L’AMF encourage les élus à promouvoir l’approvisionnement local

Développement durable

Un vade-mecum aide les collectivités à favoriser l’approvisionnement local en restauration collective, pour développer et préserver une agriculture de qualité dans les territoires.

Pour lancer un projet alimentaire territorial, une commune doit connaître l’offre agricole et l’organisation des filières locales, et savoir utiliser les possibilités offertes par le droit des marchés publics. Celui-ci prohibe toute préférence nationale ou locale, afin de maintenir la liberté d’accès à la commande publique, l’égalité de traitement des candidats et la transparence des procédures. Mais, s’il ne peut pas exiger des fournisseurs une origine en tant que telle, l’acheteur public peut introduire dans le marché certains critères destinés à valoriser des produits et savoir-faire locaux de qualité, faciliter l’accès des fournisseurs de proximité aux marchés publics et prendre en compte le développement durable. Les conditions du marché dépendent du contexte territorial et des besoins précis de la collectivité, mais aussi de ses objectifs, en matière d’approvisionnement de proximité notamment.

Un vade-mecum* sur « l’aide à l’approvisionnement local », présenté, lors du 99e congrès des maires en juin, par les présidents de l’Association des Maires de France (AMF), de l’Assemblée des départements de France (ADF) et de l’Association des régions de France (ARF), fournit aux élus les informations essentielles pour favoriser les produits alimentaires locaux, même lorsque la collectivité ne bénéficie pas d’un bassin de production.

Le guide propose ainsi aux élus de choisir parmi une quinzaine d’actions, déclinées dans une « charte de valorisation des patrimoines culinaires et agricoles ». La commune peut ainsi aider le développement des filières locales, en s’engageant sur un pourcentage de produits issus de la production locale, en encourageant le dialogue entre tous les intervenants « du champ à l’assiette », ou encore en assurant la promotion des produits et des patrimoines culinaires : concours d’affiche, indication de la provenance des produits sur les menus… Elle peut aussi valoriser les modes de production qui favorisent la protection de l’environnement ; par exemple, développer l’agriculture raisonnée ou biologique dans le but de protéger les points de captage.

La sensibilisation est un volet fondamental pour réussir la démarche : animations autour des patrimoines culinaires et agricoles (visites de fermes, vergers…), informations sur l’environnement de production, éducation au goût, sensibilisation à l’importance de l’équilibre nutritionnel, lutte contre le gaspillage alimentaire grâce au menu unique, sensibilisation aux cycles de vie et à la saisonnalité des produits, formation du personnel… Il convient aussi d’impliquer la chambre d’agriculture dans le projet alimentaire territorial.

 

Marie Gasnier

 

* Source : Vadémécum encourager l’approvisionnement local, AMF

 

Agrilocal : les fournisseurs locaux en ligne

Créée à l’initiative des conseils départementaux, avec les chambres d’agriculture, la plateforme Agrilocal met en relation les collectivités et les producteurs. Elle aide l’acheteur à trouver les produits proposés sur son territoire et l’implantation géographique des producteurs, en offrant l’assurance d’une traçabilité. Les collectivités peuvent aussi y publier leurs avis de publicité pour informer plus facilement les producteurs référencés, qui peuvent alors répondre directement à la consultation.

Posté le par Marie Gasnier

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum