L’Occitanie ambitionne de devenir la 1re région d’Europe à énergie positive

Développement durable

L’Occitanie, où sont développés deux projets de fermes pilotes d’éolien flottant, qui devraient s’ancrer dans les fonds marins en 2021, l’un au large de Leucate, l’autre au large de Gruissan, a pour ambition de devenir la première région d’Europe à énergie positive, en 2050.

« Dès la prise de mandat de la présidente (PS) de la région, Carole Delga, la région a engagé la trajectoire » pour atteindre cet objectif, a souligné Agnès Langevine, vice-présidente de la région en charge de la Transition écologique, lors d’un échange téléphonique avec l’AFP.

Fin 2015, le coefficient production d’énergie renouvelable/consommation d’énergie dans la région « était de 19,4 % », a précisé Agnès Langevine. « La marche est donc haute », a-t-elle commenté.

Pour ce qui concerne l’électricité, en 2017, selon RTE, les énergies renouvelables ont à elles seules couvert 35,6 % de la consommation régionale. « C’est le taux le plus élevé de France », commente RTE sur son site.

Réduction de 40 % de la facture énergétique par habitant, rénovation énergétique de 50 000 à 70 000 logements par an, multiplication par trois de la production d’énergies renouvelables d’ici 2050… le plan d’actions de la région est ambitieux.

Mais l’Occitanie, qui accueille quelque 50 000 nouveaux habitants par an selon Mme Langevine, ne manque pas d’atouts, avec un soleil et des vents généreux, l’eau et le bois notamment.

Aussi la région entend-elle notamment multiplier par 12 le photovoltaïque, en puissance installée, et par 5 l’éolien terrestre, toujours en puissance installée, selon Mme Langevine.

« Dans cette trajectoire d’énergies renouvelables, on a intégré l’éolien flottant », assure Mme Langevine. « Nous avons intégré dans le scénario, assure l’élue, 3 Gigawatts/h de production provenant de l’éolien flottant ». Une technologie qui en est encore au stade de l’expérimentation mais que l’État entend accélérer avec un prochain appel d’offres pour des fermes commerciales qui pourrait intervenir en 2019.

Si les deux projets de fermes pilotes audois sont privés, la région s’est engagée dans des travaux d’aménagement du port de Port-la-Nouvelle (Aude), qui doit servir de base arrière de construction, d’installation et de maintenance des parcs d’éolien flottant.

Le projet, qui représente pour la région un investissement de quelque 250 millions d’euros, a reçu un avis favorable de la part de la Commission d’enquête publique.

Reste que pour atteindre l’objectif de première région d’Europe à énergie positive, il faudra vaincre les réticences et résoudre les tensions sur les territoires dès lors qu’un projet est présenté. « Il y a urgence pour accélérer la transition énergétique », conclut Mme Langevine.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2018

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum