Menu actualité

Thématiques

Actualité

Union européenne : nouveau plan d’action pour une économie circulaire

Publié - par

Dans la continuité de son plan d’action pour une économie circulaire de mars 2020, la Commission européenne a présenté le 30 mars 2022, un projet de règlement sur « l’écoconception des produits durables » qui doit encadrer la production de quasiment tous les biens.

Union européenne : nouveau plan d'action pour une économie circulaire

Des sacs à main aux smartphones en passant par les vêtements, l’exécutif européen souhaite garantir que la plupart des produits vendus sur le marché unique soient recyclables, réparables ou répondent à d’autres critères d’écoconception. Sont concernés « tous les produits, sauf les denrées alimentaires, les aliments pour animaux et les médicaments », a expliqué le Commissaire Européen à l’environnement, Virginijus Sinkevicius. Les nouvelles obligations concerneront également les produits importés.

« Avec les propositions présentées ce jour, la Commission met en place les outils nécessaires pour aller vers une économie véritablement circulaire dans l’UE, c’est-à-dire découplée de toute dépendance sur le plan de l’énergie et des ressources, plus résistante aux chocs extérieurs et respectueuse de la santé de l’environnement et des personnes », peut-on lire sur le site de la Commission européenne.

Afin de réussir cette transition vers une économie circulaire, l’action de l’UE doit avoir une dimension territoriale, en raison du rôle que les régions et les villes peuvent jouer dans la conception de nouveaux modèles, indique l’étude intitulée « Une approche territoriale de la transition vers une économie circulaire », publiée en février 2022 par le centre d’étude ESPON, spécialisé dans les analyses régionales.

« La compréhension des spécificités territoriales est cruciale pour envisager une transition réussie vers une économie circulaire », soulignent les auteurs de cette étude. Ainsi, par exemple, la présence de stocks importants de ressources en biomasse pourrait favoriser l’adoption de solutions circulaires basées sur la bioéconomie. À l’inverse, la présence d’un tissu socio-économique dense et le manque de matières premières primaires peuvent favoriser le déploiement de stratégies d’économie circulaire basées sur la valorisation des déchets. « Des zones très urbanisées telles que l’Île-de-France affichent les proportions les plus élevées de déchets générés par rapport aux matériaux consommés », précisent-t-ils.

Un message qui semble avoir été entendu par l’exécutif européen, dont l’ambition est de créer, à terme, un véritable marché des produits circulaires. « Si nous voulons réussir, il faut que toutes les composantes de la société, des entreprises aux consommateurs en passant par les collectivités locales et la communauté des chercheurs, soient impliquées », a prévenu Frans Timmermans, le vice-président de la Commission chargé du Green Deal (le Pacte vert).

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2022