Accord de relance entre la métropole de Nice et l’État

Développement territorial

Le Premier ministre, Jean Castex, et le président de la métropole de Nice, Christian Estrosi, ont signé jeudi 15 avril 2021 à Matignon un Contrat de relance et de transition écologique, déclinaison locale du plan de relance qui doit notamment financer des investissements d’infrastructures.

L’État doit notamment financer pour partie un plan de relance pour la métropole de Nice de 2,5 milliards d’euros au cours des cinq prochaines années, dont 400 millions investis dès 2021.

Depuis l’annonce du plan de relance national – 100 milliards d’euros en tout -, le chef du gouvernement a entamé un tour de France pour contractualiser avec les régions, les départements (une quarantaine ont déjà signé un accord) et les métropoles, « dont l’objectif est de couvrir d’ici l’été la quasi-totalité du territoire », a indiqué le chef du gouvernement.

« Nous devons nous rassembler pour faire face à la crise : la crise sanitaire d’abord, la crise économique et sociale que la crise sanitaire a engendrée et qui est déjà là », a martelé le Premier ministre lors de cette signature à Matignon, en considérant que « notre force sera d’avoir le mieux possible fait face à ces difficultés et tiré toutes les conséquences pour préparer l’avenir ».

Le plan de relance de Nice et de sa métropole, qui réunit 49 communes et se place comme la cinquième agglomération la plus importante de France, doit notamment financer de nouvelles lignes de tramway, de pistes cyclables, la construction d’un téléphérique, le renouvellement urbain, le développement économique ou la construction d’un nouveau commissariat réunissant police nationale et municipale.

Le maire de Nice et président de la métropole, Christian Estrosi, toujours encarté LR, a rendu un hommage appuyé « à la détermination et l’énergie du président de la République et à celles du gouvernement », lors de la signature, initialement prévue le mois dernier dans le chef-lieu des Alpes-Maritimes, mais annulée en raison de l’annonce de nouvelles restrictions.

Jean Castex a alors fait une promesse : « Je prendrai le train couchette Paris-Nice dès qu’il ouvrira », alors que cette ligne de train de nuit devait être à nouveau mise en service ce week-end, et dont la réouverture a finalement été reportée sine die en raison de la crise sanitaire.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2021

Posté le par

Recommander cet article