Réforme de la fonction publique : premier point d’étape avec les syndicats

Dialogue social

Trois syndicats de la fonction publique ont boycotté lundi 22 janvier le premier comité de suivi du programme de réformes de l’État, qui a laissé globalement sur leur faim les autres organisations présentes.

Ce comité de suivi « Action publique 2022 », du nom du chantier engagé en octobre par le Premier ministre pour réformer les services publics, visait à faire un « point sur la démarche et les étapes à venir » et à échanger « sur la méthode », a tweeté dans l’après-midi le secrétaire d’État chargé de la Fonction publique Olivier Dussopt, qui présidait la réunion.

Trois syndicats, la CGT, FO et Solidaires, ont boycotté la réunion. Dans un  communiqué commun, ils ont rappelé « leur opposition » à ce chantier, dont l’un des objectifs « est de privatiser ou d’abandonner des missions de service public ».

« Une fois de plus le prisme budgétaire est le seul fil conducteur », ont-ils regretté, demandant que soit fait un bilan des précédentes réformes avant d’en entamer d’autres.

Le plan de transformation de la fonction publique est actuellement dans une phase de « diagnostic », composée de trois volets : un comité d’experts chargé notamment d’identifier des pistes d’économies, une consultation en ligne, et cinq « chantiers transversaux », selon les termes du gouvernement.

Des éléments de calendrier et de méthode, pour la plupart déjà connus, ont été présentés aux syndicats présents.

« C’est extrêmement décevant », estime la CFE-CGC. « Il n’y a aucune volonté ni d’échange, ni de construction de quelque chose de commun », a dit à l’AFP Marie-Catherine Haon, déléguée fédérale chargée du dialogue social.

Pour la CFDT, la rencontre a surtout été l’occasion de redire des inquiétudes, « qui ne sont pas levées après la réunion de lundi, sur la méthode et sur la place du dialogue social dans le processus de décision », selon Mylène Jacquot.

L’UNSA, qui avait réclamé ce comité, estime pour sa part « important » que des réunions de ce type se tiennent, afin de pouvoir « suivre la démarche menée par le gouvernement ».

Un nouveau comité de suivi devrait se tenir fin février, selon les syndicats.

Lundi matin, Emmanuel Macron a appelé à lancer « la réforme essentielle de la fonction publique », plaidant pour une administration « plus déconcentrée » et « plus responsabilisée ». Il a annoncé la tenue d’un « comité interministériel de la transformation publique » début février.

De premières annonces pourraient être faites dès le 1er février, selon les syndicats.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2018

 

REJOINDRE LA COMMUNAUTÉ ETOILE.FR

Imaginez un réseau qui vous ressemble, 100 % dédié à la Fonction Publique, basé sur l'échange et le partage entre pairs.
Rejoignez la Communauté ETOILE.fr et faites avancer vos métiers en contribuant à leur promotion et à la valorisation de vos territoires.

Rejoindre Etoile

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum