Gel des avancements: les syndicats de fonctionnaires exigent un courrier de Jean-Marc Ayrault

Dialogue social

Les syndicats de la fonction publique ont réclamé jeudi 13 février un engagement par écrit du Premier ministre « affirmant que le gouvernement n’envisage pas le gel des avancements et des primes des agents », visiblement pas satisfaits par le démenti formulé dans la matinée par Jean-Marc Ayrault.

Dans un communiqué commun, l’ensemble des syndicats de fonctionnaires (CFDT, CFTC, CGC, CGT, FAFPT, FSU, Solidaires, Unsa et FO) indiquent qu’ils « attendent un courrier » en ce sens du Premier ministre.

Celui-ci a pourtant démenti jeudi matin l’hypothèse ébauchée dans les rangs de la majorité d’un gel des primes et de l’avancement des fonctionnaires pour contribuer à réduire les dépenses publiques. « Ce n’est pas vrai… Pourquoi annoncer de fausses nouvelles ? (…) On n’est pas dans le concours Lépine des économies », a-t-il déclaré.

La veille, le président du groupe PS à l’Assemblée, Bruno Le  Roux, avait relancé les débats sur cette piste explosive, déjà évoquée la semaine précédente, en indiquant que l’hypothèse d’un gel était bien « sur la table », avant de corriger un peu plus tard ses propos.

Dans leur communiqué, les syndicats estiment que « le contexte actuel marqué par les déclarations contradictoires des derniers jours ne créé pas les conditions propices » aux discussions.

Alors qu’ils ont engagé des discussions avec la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu en vue de négociations qui doivent démarrer en mai sur les « parcours professionnels, carrières et rémunérations » des quelque 5 millions d’agents, ils font savoir que ces discussions ne pourront reprendre qu’une fois que M. Ayrault aura répondu à leur demande.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

L'analyse des spécialistes

  • Le service de la restauration scolaire des écoles primaires est-il obligatoire pour les communes ? Éducation

    Le service de la restauration scolaire des écoles primaires est-il obligatoire pour les communes ?

    20/02/18
    En dépit de sa vocation sociale, le service de la restauration scolaire des écoles primaires ne constitue pas un service public obligatoire. Toutefois, lorsqu’elle est créée, la cantine scolaire communale doit garantir, dans son fonctionnement, un droit au libre accès et l’absence de toute discrimination.
  • Valoriser sa démarche environnementale dans les appels d’offres publics Appel d'offres

    Appels d’offres publics : valoriser sa démarche environnementale et intégrer les critères RSE

    14/02/18
    Selon les termes de l’article 10 du décret du 25 mars 2016 pour des spécifications « d’ordre environnemental, social ou autre », les acheteurs peuvent recourir à des labels dans leur consultation afin d’inclure des critères RSE dans leur politique d’achat. La question se pose cependant de savoir si, d’un point de vue juridique, le recours à un label d'acheteur, quel qu’il soit, est de nature à porter atteinte à l’égalité de traitement des candidats et donc in fine à fragiliser juridiquement les appels d’offres ?
  • Infléchissement du transfert des compétences eau et assainissement voulu par la loi NOTRe Intercommunalité

    Infléchissement du transfert des compétences eau et assainissement voulu par la loi NOTRe : quelles conséquences ?

    04/01/18
    La loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant Nouvelle Organisation Territoriale pour la République (dite loi « NOTRe ») attribue, à titre obligatoire, les compétences « eau » et « assainissement » aux communautés de communes et aux communautés d’agglomération, à compter du 1er janvier 2020.
  • Tous les articles juridiques