Gel des avancements: les syndicats de fonctionnaires exigent un courrier de Jean-Marc Ayrault

Dialogue social

Les syndicats de la fonction publique ont réclamé jeudi 13 février un engagement par écrit du Premier ministre « affirmant que le gouvernement n’envisage pas le gel des avancements et des primes des agents », visiblement pas satisfaits par le démenti formulé dans la matinée par Jean-Marc Ayrault.

Dans un communiqué commun, l’ensemble des syndicats de fonctionnaires (CFDT, CFTC, CGC, CGT, FAFPT, FSU, Solidaires, Unsa et FO) indiquent qu’ils « attendent un courrier » en ce sens du Premier ministre.

Celui-ci a pourtant démenti jeudi matin l’hypothèse ébauchée dans les rangs de la majorité d’un gel des primes et de l’avancement des fonctionnaires pour contribuer à réduire les dépenses publiques. « Ce n’est pas vrai… Pourquoi annoncer de fausses nouvelles ? (…) On n’est pas dans le concours Lépine des économies », a-t-il déclaré.

La veille, le président du groupe PS à l’Assemblée, Bruno Le  Roux, avait relancé les débats sur cette piste explosive, déjà évoquée la semaine précédente, en indiquant que l’hypothèse d’un gel était bien « sur la table », avant de corriger un peu plus tard ses propos.

Dans leur communiqué, les syndicats estiment que « le contexte actuel marqué par les déclarations contradictoires des derniers jours ne créé pas les conditions propices » aux discussions.

Alors qu’ils ont engagé des discussions avec la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu en vue de négociations qui doivent démarrer en mai sur les « parcours professionnels, carrières et rémunérations » des quelque 5 millions d’agents, ils font savoir que ces discussions ne pourront reprendre qu’une fois que M. Ayrault aura répondu à leur demande.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

L'analyse des spécialistes

  • Dispositions transitoires concernant les réunions des organes délibérants des collectivité locales : que dit le projet de loi ? Élus

    Crise sanitaire : prolongement des mesures dérogatoires relatives aux réunions des organes délibérants des collectivités locales

    24/09/20
    Le projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l'état d'urgence sanitaire déposé par le gouvernement était initialement muet sur les mesures concernant le fonctionnement des assemblées délibérantes des collectivités et de leurs établissements publics. Le texte de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République1 précise les conditions de tenue des réunions des organes délibérants jusqu'au 1er avril 2021.
  • Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l'artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ? Urbanisme

    Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l’artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ?

    18/09/20
    La circulaire du 24 août 20201 prise par le Premier ministre rappelle le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l'artificialisation des sols.
  • Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ? Élus

    Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ?

    11/09/20
    La circulaire relative au traitement judiciaire des infractions commises à l’encontre des personnes investies d’un mandat électif et au renforcement du suivi judiciaire des affaires pénales les concernant, dite « Dupont-Moretti », en date du 7 septembre 2020, renforce les protections des élus locaux dans un contexte où plusieurs maires ont été agressés cet été.
  • Tous les articles juridiques