Appel à projets pour les Campus des métiers et des qualifications

Éducation

Une deuxième vague d’appel à projets auprès des acteurs académiques et régionaux a été lancée le 20 février 2014 pour préparer leurs dossiers de candidature en vue de la constitution, localement, de campus des métiers et des qualifications.

S’inscrivant dans la volonté de valorisation de l’enseignement professionnel impulsée par la loi de refondation de juillet 2013, la « dynamique » des campus des métiers et des qualifications ambitionne de créer des synergies entre le milieu scolaire et le milieu professionnel en y associant les collectivités régionales. En fonction du projet, une labellisation est accordée par le ministre de l’Éducation nationale et par la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, pour une durée de quatre ans, renouvelable. Un bilan d’étape est effectué deux ans après l’attribution du label et l’évaluation finale intervient au cours de la quatrième année suivant la labellisation. Actuellement, il existe déjà quatorze projets de campus des métiers et des qualifications labellisés.

Quel est l’objet du campus des métiers et des qualifications ?

Il accueille des élèves, des étudiants, des apprentis et des stagiaires de la formation professionnelle. Le campus doit notamment contribuer au développement de filières d’avenir, participer à l’élévation des niveaux de qualification et faciliter l’insertion dans l’emploi. Cela doit permettre, par ailleurs, de renforcer les coopérations entre le système éducatif et le monde économique.

Une démarche partenariale

Le campus des métiers consiste en la création d’un pôle d’excellence regroupant en un même lieu (ou en réseau) des EPLE, des établissements d’enseignement supérieur, de formation initiale ou continue. Y sont associés des entreprises, des laboratoires de recherche et des associations à caractère sportif ou culturel.

Le dossier de candidature

Il doit comporter :

  • la prise en compte des besoins de développement économique et social du territoire via une « fiche d’opportunité » de 3 pages maximum ;
  • un étayage de l’offre de formation (établissements et organismes de formation associés au campus, spécialités et diplômes préparés…) ;
  • une présentation du partenariat envisagé avec le tissu économique et les laboratoires de recherche ;
  • la présentation du projet pédagogique et éducatif ;
  • un étayage sur la dimension européenne et internationale des formations.

Pour en savoir plus

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum