Nouveau baccalauréat : un rapport propose de « rendre l’oral accessible au plus grand nombre »

Éducation

Deux ans avant la mise en place du nouveau baccalauréat, qui prévoit la création d’un grand oral, un rapport remis lundi 24 juin 2019 au ministre de l’Éducation, conseille de rendre l’oral « accessible au plus grand nombre », dès l’école primaire.

La réforme du baccalauréat, prévue pour 2021, comprendra du contrôle continu qui comptera pour 40 % de la note écrite finale, ainsi que quatre épreuves écrites finales et un grand oral, qui compteront pour 60 %.

Lundi, Cyril Delhay, professeur d’art oratoire à Sciences-Po, a remis au ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, ses propositions en vue de cette nouvelle épreuve.

« L’oral fait peur », écrit Cyril Delhay dans son rapport. « Pourtant, si l’on enseigne la méthode et les techniques de l’oral, l’art de la parole devient accessible au plus grand nombre et ouvre des portes », selon lui.

Il recommande ainsi de développer un enseignement destiné à tous les élèves, dès l’école primaire. Il est « primordial », écrit-il que « l’enfant, dès son plus jeune âge, soit encouragé à explorer la voix, à prendre la parole, à trouver les mots, à vaincre sa timidité ».

Dans le second degré (collèges et lycées), il suggère de « dédier chaque année de la scolarité, deux fois deux demi-journées à une mise en pratique concrète de l’oral ».

Concernant le déroulement du grand oral au bac, qui aura lieu en juin et sera lié à l’un des enseignements de spécialité choisi en Première, le rapport recommande trois parties.

Une présentation initiale du sujet (5 minutes), réalisée sans note, debout devant le jury, suivi d’un dialogue de 10 minutes avec le jury, qui fait appel aux connaissances de l’élève mais aussi à sa curiosité, ses motivations. Enfin, une relance du jury sur une nouvelle question (5 minutes), pour évaluer la capacité du candidat à « rebondir ».

Pour faire face aux besoins, le rapport estime ainsi à 50 000 le nombre d’enseignants qu’il faudrait former au cours de l’année prochaine, par le biais de 250 personnes aguerries à cet exercice. Il propose notamment de renforcer le partenariat du ministère avec les centres dramatiques nationaux et les conservatoires.

Le ministre Jean-Michel Blanquer rendra ses arbitrages sur le sujet en septembre.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2019

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum