Orientation scolaire : pour une coordination renforcée des opérateurs publics

Éducation

Dans son rapport thématique 2020, l’IGÉSR ausculte le dispositif français d’orientation, à tous les niveaux.

L’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGÉSR) du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports a publié, fin octobre 2021, son rapport thématique 2020 consacré à « L’orientation, de la quatrième au master ». Celui-ci met en lumière, à travers l’organisation de l’enseignement, « la part de non-dits qui entoure l’orientation en France au-delà des intentions affichées ».

Dans une première partie, après avoir rappelé la façon dont les décideurs ont appréhendé au cours du temps la question de l’orientation en France, le rapport interroge quatre dimensions généralement associées à l’orientation : les procédures, l’information, le décrochage et l’offre de formation. Dans une deuxième partie, ses auteurs analysent, sur les plans quantitatif et qualitatif, le ressenti des élèves, des étudiants et des personnels, au moment même où le continuum bac – 3 – bac + 3 connaît une profonde réorganisation. Le rapport de l’IGÉSR est assorti de 24 préconisations.

Si une nouvelle conception de l’orientation, plus éducative et centrée sur l’individu, tend à se répandre au sein du monde éducatif, cette vision continue de se heurter à la dimension historique de l’orientation, qui confère une priorité à l’objectif de régulation des flux, observe le rapport. Parallèlement, pour lever l’obstacle d’un système d’orientation segmenté, jugé responsable de l’inefficacité du dispositif d’ensemble, la France a engagé une série de réformes à deux niveaux. D’une part, des réformes transversales aux différents segments de l’orientation (scolaire, supérieur, formation professionnelle) sont conduites au plan régional, en lien avec les lois de décentralisation successives. D’autre part, des réformes internes à chaque segment sont menées au niveau central.

Le rapport prône, en priorité, une coordination renforcée des opérateurs publics, tant en matière de production que de diffusion de l’information. « L’enjeu n’est pas de remettre en cause l’identité professionnelle des différents acteurs qui interviennent en matière d’orientation, mais plutôt de créer les conditions nécessaires pour que ces expertises conjointes puissent s’exprimer et soient placées au service de la construction d’un parcours personnalisé de réussite et d’insertion professionnelle par chaque élève et chaque étudiant », plaident les rédacteurs du rapport de l’IGÉSR.

En effet, conscients qu’une partie de leur destin se joue dans les choix et les microdécisions de plus en plus nombreux qu’ils sont appelés à faire tout au long de leur parcours de formation, les élèves et leurs familles, comme les étudiants, sont demandeurs d’une information fiable, rigoureuse, mais aussi d’un accompagnement adapté à leurs besoins, dont certains aspects renvoient à la question centrale de l’insertion professionnelle. « Pourtant, dans les deux cas, malgré l’existence d’initiatives locales encourageantes qu’il convient de recenser et de diffuser, l’absence d’une coordination effective des différents acteurs et la faible lisibilité des stratégies mises en œuvre au sein des établissements conduisent à reléguer à la périphérie du système une question pourtant centrale dans le cadre de la construction des parcours », déplore le rapport.

Au plan local, c’est toute l’organisation du lycée, le fonctionnement des instances, le système de représentation des élèves et des familles, le rôle du conseil de classe qui sont remis en cause. Selon l’IGÉSR, « la reconfiguration régionale, d’un côté, la réforme territoriale sous tendue par les principes de simplicité, de proximité et d’efficience, de l’autre, posent en de nouveaux termes la question du rôle respectif de chacun des niveaux de décision et notamment celui des niveaux infrarégionaux (académies, départements, établissements), en matière de cartographie de l’offre ou encore d’orientation ».

Posté le par

Recommander cet article