Un rapport parlementaire critique la politique d’éducation prioritaire

Éducation

Ce rapport intitulé a été présenté au Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques (CEC), le 21 octobre 2010, à l’Assemblée nationale. Le constat est accablant : les inégalités entre les zones d’éducation prioritaire (ZEP) et les autres territoires sont loin de se résorber, faute de moyens suffisants.

Sur l’assouplissement de la sectorisation scolaire, le rapport reste prudent car il manque de données. Pour autant, les parlementaires perçoivent une aggravation de la situation sur le plan de la mixité sociale. Parallèlement, ils constatent que certains établissements en zones d’éducation prioritaire (ZEP) « perdent des élèves ».

Sur les internats d’excellence, François Goulard témoigne des critiques formulées par les professeurs qui qualifient ces dispositifs de « démotivants » tant pour eux que pour leurs élèves. Le député estime, en outre, que la précipitation qui a présidé à la mise en place des internats d’excellence explique probablement les reproches qui leur sont faits.

Sur les zones urbaines sensibles (ZUS), le rapport constate que les objectifs fixés par la loi du 1er août 2003 ne sont pas atteints. La situation en matière de réussite scolaire empire même, alors qu’était visée pour 2008 « une augmentation significative de la réussite scolaire dans les établissements des réseaux d’éducation prioritaire et des ZUS pour rapprocher leurs résultats de ceux des autres établissements scolaires ».

Texte de référence :

Loi n° 2003-710 du 1er août 2003 d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine

Pour en savoir plus :

Téléchargez le document au format pdf Rapport d’information parlementaire sur l’évaluation des aides aux quartiers défavorisés

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum