Des conseils communautaires plus féminins à l’issue des élections 2020

Élus

La proportion de femmes élues dans les conseils communautaires et présidentes d’EPCI a augmenté après les élections de 2020, en particulier dans les collectivités concernées par la parité des listes électorales. Une note de la DGCL analyse cette nouvelle féminisation.

Comme c’est aussi le cas pour les conseils municipaux, le nombre de femmes membres des conseils communautaires a augmenté à l’issue des élections de 2020, pour atteindre 35,8 %, soit 4,4 % de plus qu’auparavant. Mais la présidence des structures intercommunales est assurée seulement par un peu plus d’une femme sur dix (11,2 %). En effet, « plus on s’éloigne de la fonction de président, plus les fonctions sont occupées par des femmes », précise le bulletin d’information statistique de la DGCL (direction générale des collectivités locales) du mois de novembre. Ainsi, on trouve plus d’une femme sur quatre parmi les vice-présidents (25,6 %) et plus d’une sur trois au sein des conseillers sans fonction exécutive (38,6 %). Quoi qu’il en soit, tous les indicateurs relatifs à la proportion de femmes dans les conseils communautaires sont en augmentation, tous types d’EPCI et de fonctions confondus.

L’obligation, pour les communes de plus de 1 000 habitants, de présenter des listes paritaires, influence manifestement ces résultats : la part des femmes dans les conseils communautaires tend à augmenter avec la taille de l’intercommunalité. Il y a ainsi 31,8 % de femmes dans les EPCI de moins de 15 000 habitants contre 39,1 % dans ceux de plus de 300 000 habitants. Quatre femmes sont désormais à la tête de ces vingt-et-une très grandes structures (soit près de deux sur dix) ; elles n’étaient que deux lors du précédent mandat. Mais c’est loin d’être la norme pour la très grande majorité des intercommunalités : sur 1 254 intercommunalités, 140 seulement sont présidées par une femme et trente départements sont totalement dépourvus de  femme présidente…

L’analyse par catégorie d’âge montre que cette proportion a augmenté seulement parmi les plus jeunes élus : on rencontre 44 % de femmes chez les moins de 35 ans. En effet, la proportion de  femmes élues diminue avec l’âge. Ainsi, entre 35 et 39 ans, la parité est quasiment atteinte (47 %) tandis que le nombre de femmes élues tend à se stabiliser à partir de 50 ans et que la part des hommes continue à croître jusqu’à 65 ans. Au-delà de 75 ans, la féminisation atteint un peu moins de deux élues sur dix (19 %). Il convient de noter que dans les conseils communautaires, les femmes sont âgées d’environ quatre ans de moins que les hommes, et que l’âge moyen des élus est plus élevé dans les petites structures intercommunales. Quant aux présidents des conseils communautaires, ils ne sont pas les plus âgés, à l’inverse de ce que l’on observe dans les conseils municipaux.

Marie Gasnier

Source : La part des femmes dans les conseils communautaires augmente et atteint 35,8 % après les élections en 2020, DGCL, novembre 2020

Posté le par

Recommander cet article