La Fédération des villes moyennes rebaptisée Villes de France

Élus

La Fédération des villes moyennes (FVM) a annoncé jeudi 19 juin qu’elle s’appelait désormais Villes de France, un changement de nom qui traduit sa volonté d’élargir son champ d’action à « la représentation de l’ensemble des territoires urbains non métropolitains ».

Cette décision a été prise lors de l’assemblée générale de l’association (200 membres) réunie le même jour au Sénat, et qui a porté à sa présidence la sénatrice-maire de Beauvais (Oise) Caroline Cayeux, jusqu’alors numéro deux de la FVM. Elle succède au socialiste Christian Pierret, ancien ministre et ex-maire de Saint-Dié (Vosges), qui devient président d’honneur. Jean-François Debat, maire (PS) de Bourg-en-Bresse a été élu président délégué.

En choisissant de s’appeler Villes de France, « la Fédération renouvelée souhaite accompagner la réorganisation territoriale en cours », selon un communiqué, qui fait ici allusion à la création des métropoles. « Villes de France représentera désormais l’ensemble de ces villes et intercommunalités non métropolitaines, qui forment l’armature urbaine du territoire français ».

Cette orientation n’a pas fait l’unanimité au sein de l’association. L’ancien ministre Pierre Méhaignerie (UMP), président de la communauté d’agglomération de Vitré (Ille-et-Vilaine) et le maire de Colmar Gilbert Meyer, également de l’UMP, plaidaient plutôt pour que l’association élargisse son champ d’action aux territoires ruraux, avec lesquels les villes moyennes interagissent beaucoup, selon un dirigeant de la fédération.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum