Le futur congrès des maires dans « une logique de négociation » avec l’exécutif

Élus

L’Association des Maires de France (AMF) aborde son prochain congrès dans « une logique de revendication et de négociation », après une année de forte tension entre les collectivités et l’exécutif, a indiqué mercredi 7 novembre son président, François Baroin.

« Nous sortons d’une période d’écoute, d’attention, de bienveillance, pour une logique de négociation avec une plateforme de revendications qui sera l’objet des débats du congrès », du 20 au 22 novembre, a déclaré François Baroin (LR), lors d’une conférence de presse.

« Les tensions sont assez fortes sur une série de sujets », a-t-il souligné, citant notamment les pactes financiers État/collectivités pour réduire les dépenses ou la compensation – dont les modalités n’ont pas encore été arrêtées – pour les communes de la suppression de la taxe d’habitation.

Après la quasi-rupture entre l’exécutif et les collectivités fin septembre lors du congrès des régions, Emmanuel Macron a souhaité renouer le dialogue et multiplié les signes en direction des collectivités (communes, régions, départements).

Avec notamment la nomination de Jacqueline Gourault à la tête du ministère de la Cohésion des territoires. « Si elle a les moyens de changer la politique, on s’en félicitera. Si c’est la même politique, ce sera un remaniement pour rien », a affirmé M. Baroin (LR).

André Laignel, vice-président PS de l’AMF, a déploré pour sa part « une année de promesses non tenues », « de recentralisation » et d’« humiliation » des élus locaux.

Le chef de l’État est invité comme chaque année à s’exprimer lors du congrès de l’AMF, qui se tient traditionnellement Porte de Versailles à Paris.

Le congrès, qui réunit habituellement plus de 10 000 personnes – élus, entrepreneurs et responsables des services communaux – pendant trois jours, bouclera la série des grands rendez-vous annuels des élus locaux.

À cette occasion, les principales associations d’élus – AMF, Régions de France, Assemblée des départements – afficheront à nouveau leur unité face à l’exécutif.

Parmi les nombreux thèmes abordés, les débats porteront notamment sur les inégalités d’accès aux services publics, la sécurité au quotidien, l’adaptation aux changements climatiques (vague de haleur, sècheresse…) et les finances locales.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2018

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum