Fonctionnaires : la négociation sur les salaires sera bouclée le 2 juin

Fonction publique

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a présenté mardi dernier aux syndicats ses grandes orientations pour améliorer les carrières et rémunérations des quelque 5 millions de fonctionnaires, indiquant que la négociation serait bouclée le 2 juin.

« Nous n’avons pas beaucoup de temps », mais « je pense qu’on peut aboutir » et proposer un projet d’accord lors de la réunion conclusive qui aura lieu le 2 juin, a indiqué Marylise Lebranchu au cours d’une conférence de presse, après une réunion avec les syndicats de fonctionnaires.

« Les carrières sont de moins en moins attractives, ce qui est un challenge pour le gouvernement », a expliqué la ministre au sujet de cette négociation sur « les parcours professionnels, carrières et rémunérations », lancée à l’été 2014. « Il y a deux façons de donner envie : arrêter de jouer au cliché populiste et les revalorisations de carrière ».

La ministre estime donc qu’il faut revoir les grilles de tous les agents « des catégories A, B et C », ce qui est inédit depuis le vaste accord Durafour de 1990 rénovant les grilles salariales, et dont l’application s’étendait sur 7 ans.

Elle s’est toutefois refusée à chiffrer à ce stade le coût de la  réforme, indiquant simplement qu’elle avait « obtenu que ce soit inscrit dans la trajectoire des finances publiques ».

« Je ne donne pas de chiffre, parce que ce serait faire preuve de non sérieux, mais tout le monde sait que ça a un coût », a expliqué Mme Lebranchu. « Pour absorber ce coût », l’application de la réforme « sera prolongée plusieurs années après 2017, de 2, 3, 4 ans »…, soit au-delà de la  prochaine présidentielle, a-t-elle expliqué, soulignant qu’elle essayerait que « ce soit incontournable quoi qu’il arrive en 2017 ».

Le gouvernement va notamment proposer des mesures pour remettre dans la grille une partie des primes et indemnités, dont la part dans la rémunération des agents n’a cessé d’augmenter.

En contrepartie de l’amélioration des carrières, le gouvernement prévoit un allongement des carrières des agents, celles-ci devant passer de 25 ans à 35 ans.

Concrètement, il s’agira, en rajoutant des échelons par exemple, de permettre aux agents d’avoir une meilleure progression, là où certains peuvent rester bloqués 20 ans avec le même indice, sans revalorisation.

Plus de dix réunions sont programmées d’ici au 2 juin.

Les fonctionnaires, dont les émoluments sont calculés en fonction d’un point d’indice, ont connu une baisse de leur salaire net moyen ces dernières années, le point étant gelé depuis 2010.

Tout en affichant son optimisme sur un accord, Mme Lebranchu a reconnu mardi que « c’est vrai que la crispation du point d’indice est peut-être celle qui va emporter l’adhésion » des syndicats.

Dans un communiqué, la CFDT a noté après la réunion, que « la ministre n’a fait aucune annonce chiffrée », indiquant qu’elle « attend du concret ».

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum