Journée du handicap dans la fonction publique : des syndicats sceptiques

Handicap

La première journée du handicap dans la fonction publique, organisée jeudi par le gouvernement, a suscité le scepticisme de certains syndicats : Solidaires y voit une façon de « faire oublier les 364 autres » et la FSU se demande s’il ne s’agit pas que d’un « trompe l’œil ».

À l’heure actuelle, parmi les 5,2 millions d’agents de la fonction publique, quelque 200 000 sont handicapés, soit un taux de 4 %, en deçà du seuil de 6 % fixé par la loi depuis 1987. Le gouvernement, qui veut « faire changer les regards » et inciter les fonctionnaires concernés à déclarer leur handicap, a lancé une campagne baptisée « Handicap et fonction publique, la volonté de réussir ». Pour Solidaires, qui y décèle des motivations électorales, »cette belle phrase masque des objectifs moins avouables ». Le syndicat souligne que « le handicap continue hélas de se conjuguer encore trop souvent avec précarité, carrière plate… et pression au travail ».

Dans un communiqué, l’organisation relève que le gouvernement a un intérêt financier à « recenser au maximum les agents » handicapés dans « le contexte d’asphyxie organisée des finances publiques », mettant en garde contre  » toute chasse abusive ». Depuis 2005, les employeurs publics doivent en effet verser une contribution au Fonds d’insertion pour les personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) en cas de manquement aux objectifs de 6 % (en 2010, 212,4 millions d’euros ont été versés).

La FSU se demande pour sa part si cette journée n’est pas qu’un « trompe l’œil ». Dans un communiqué, le syndicat dit « partager les objectifs affichés » de la campagne, mais souligne que cela « ne peut masquer les résultats plus que mitigés obtenus », notamment depuis 2005, date de la création du FIPHFP. L’organisation souligne que « les personnes handicapées hésitent à faire reconnaître leur situation, par crainte de pénalisation dans leur carrière » et réclame « que l’on passe réellement (…) des discours aux actes ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

L'analyse des spécialistes

  • Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ? Commande publique

    Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ?

    10/04/18
    La distinction entre les subventions et la commande publique est plus claire qu'auparavant en raison des définitions données par les textes. Toutefois, des incertitudes subsistent, qui sont en particulier liées au développement de procédures intermédiaires sous la forme notamment d'appels à projets.
  • Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l'impact du RGPD Administration

    Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l’impact du RGPD

    04/04/18
    La réglementation relative à la protection des données personnelles va vivre une petite révolution le 25 mai 2018. À compter de cette date, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD (UE 2016/679 du 27 avril 2016), entrera en vigueur dans tous les pays de l'Union européenne. Ombeline Soulier Dugénie et Emmanuelle Behr, Avocates Associées du Cabinet Redlink, reviennent sur les grandes lignes directrices de ce nouveau cadre normatif.
  • La mise en œuvre d'un intéressement collectif comme rémunération dans fonction publique est-elle vraiment possible ? Rémunération

    La mise en œuvre d’un intéressement collectif comme rémunération dans la fonction publique est-elle vraiment possible ?

    03/04/18
    « On va essayer de travailler à une nouvelle rémunération des agents publics fondée sur le mérite ». Telle est l’une des déclarations faites par Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes Publics sur les antennes de BFMTV - RMC le 19 février dernier. Si elle est dans l'air du temps, la question d'une rémunération « au mérite » des agents publics n’est pas nouvelle. Par le passé déjà, plusieurs gouvernements ont relancé cette idée d'introduire davantage de « mérite » dans la rémunération des fonctionnaires.
  • Tous les articles juridiques