Métropole marseillaise : une équipe interministérielle pour tenter de vaincre les résistances

Intercommunalité

La préfecture des Bouches-du-Rhône a présenté lundi 27 mai à Marseille les membres d’une mission interministérielle chargés de vaincre les résistances et de « co-construire le projet métropolitain » d’Aix-Marseille-Provence avec les élus locaux, qui y sont toujours majoritairement hostiles.

Elle permettra « une souplesse plus forte pour travailler avec les équipes locales » des différentes collectivités, a indiqué le préfet délégué au projet de métropole, Laurent Théry. Il a précisé que ses quinze nouveaux collaborateurs « expérimentés » – architectes, urbanistes, économistes et juristes – auront pour mission de travailler en concertation avec les élus locaux, via « un conseil des élus », et des personnalités morales publiques et privées intéressées, au travers d’un « conseil des partenaires ».

La gageure sera de convaincre les élus locaux de participer, car hors Marseille, le projet de métropole est vigoureusement combattu par 109 maires sur les 119 du département. Jusqu’alors, ils ont boycotté les réunions proposées par la préfecture.

Laurent Théry a néanmoins affirmé lundi 27 mai que les choses « avaient avancé » depuis le lancement du projet, mettant en avant notamment le « consensus sur l’échelle du territoire » de la métropole.

La métropole Aix-Marseille-Provence, l’un des projets qui s’inscrit dans le texte sur la réforme de la décentralisation, en discussion au Sénat à partir de jeudi 30 mai, prévoit que la future entité de 1,6 million d’habitants se substituera à six intercommunalités existantes (les agglomérations de Marseille, Aix-en-Provence, Salon, Aubagne, Martigues et Fos-Istres).

Une délégation de maires des Bouches-du-Rhône doit se rendre jeudi matin au Palais du Luxembourg pour assister au début des débats sur la réforme de la décentralisation, selon Georges Cristiani, président de l’Union des maires du département et maire (SE) de Mimet. « On ne veut pas que des compétences comme l’occupation des sols ou la fiscalité soient décidées dans un bureau métropolitain », a-t-il dit, soulignant « qu’en l’état », les maires du département ne participeraient pas aux travaux de la mission interministérielle.

Un rassemblement des maires hostiles à la métropole est également prévu jeudi après-midi devant le Sénat.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum