Une direction des ressources humaines installée au sommet de l’État

Management

Une direction des ressources humaines de l’État, premier employeur du pays, qui sera pilotée par la direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP), verra le jour le 1er janvier, a annoncé mercredi 7 décembre le gouvernement en Conseil des ministres.

La création de cette DRH centrale, qui ne se substitue pas aux directions déjà installées dans les ministères, vise à « renforcer la dimension qualitative de la gestion des ressources humaines de l’État », a expliqué la ministre de la Fonction publique, Annick Girardin, dans un communiqué.

La ministre veut aussi « donner toute sa place au dialogue social » dans la « mise en œuvre » de cette DRH de l’État, qui aura la charge de 2,4 millions d’agents.

Le principe de cette DRH centralisée avait été annoncé en novembre 2015 par l’ancien Premier ministre Manuel Valls, qui avait appelé à changer « les modes de management » dans la fonction publique, en développant notamment « la culture managériale ».

« Renforcer la qualité de la gestion des ressources humaines est un enjeu majeur pour la modernisation de l’action publique et l’efficacité de l’État, mais également pour répondre aux attentes des agents publics d’une gestion plus personnalisée », souligne le compte-rendu du Conseil des ministres.

L’ambition du gouvernement est de « mieux anticiper les besoins, de renforcer l’exemplarité de la fonction publique, en particulier en matière de lutte contre les discriminations » mais aussi de « simplifier la gestion des fonctionnaires », selon le texte.

Pour la CFDT, « ce texte n’invente pas grand chose et arrive à un moment où on voit émerger une politique de ressources humaines » passant de « la gestion de masse, administrée, à une gestion plus en adéquation aux demandes des individus dans l’accompagnement de la mobilité et la réorientation des parcours » notamment.

FO, opposé à ce projet, dénonce en revanche une gestion qui privera les ministères de nombreux sujets et fera des responsables de ressources humaines de « simples exécutants des décisions de la DGAFP » qui se voit octroyer 30 agents supplémentaires.

La CGT et Solidaires estiment de leur côté que cette direction centrale des ressources humaines ne doit pas être installée au détriment des ministères existants. Ils dénoncent surtout le « manque de concertation » qui ne leur a pas permis de faire valoir leurs positions.

Le décret relatif à la création de cette DRH de l’État sera signé dans les tout prochains jours.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2016

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum