Réforme territoriale: le rôle des managers sera prépondérant

Management

Réforme territoriale et baisse des dotations de l’État transforment la fonction publique territoriale, ce qui entraîne chez les agents deux visions opposées.

Comment les agents territoriaux perçoivent-ils l’impact de la réforme territoriale et de la baisse des dotations de l’État ? Pour certains, ces transformations auront un impact négatif à terme, tandis que d’autres y voient une capacité pour l’administration territoriale à prendre un nouveau départ.

Tel est le constat de la seizième étude de l’Observatoire social territorial (OST)* sur la « nouvelle donne territoriale », effectuée à la demande de la Mutuelle nationale territoriale (MNT). Ces visions se retrouvent dans toutes les collectivités, quelle que soit leur taille ; par ailleurs, un agent peut rapidement basculer d’un sentiment à l’autre.

Les agents qui voient une spirale négative dans les transformations actuelles se focalisent sur des tendances qui étaient jusqu’à présent contenues : dévalorisation salariale, accentuation de la charge de travail et du rendement, faible reconnaissance… Ils redoutent une rupture d’équilibre qui ferait entrer leur collectivité dans une sorte d’engrenage négatif. Toutefois, s’ils se sentent vulnérables, ils s’estiment en même temps sécurisés par leur statut protecteur, qui les aide à relativiser, et n’excluent jamais totalement que la situation puisse être positive à terme.

Ceux qui voient un possible renouveau se dessiner « fabriquent l’antidote à la spirale négative » et considèrent qu’il faut changer radicalement le système : supprimer les « doublons », les « poches de sous-travail », les strates hiérarchiques inutiles, développer des mutualisations internes. Et surtout, réformer de l’intérieur : fonctionnements transverses 
et collaboratifs, processus de décision plus réactifs, auto-diagnostics réguliers sur l’action territoriale…

Les agents ne se contentent pas de déplorer une dégradation du service public. Ils attendent que le système managérial se transforme, dans une « stratégie apte à renforcer la logique du renouveau et contrecarrer ou déstabiliser celle de la spirale négative ».

Le rôle des managers sera essentiel dans la façon dont les agents vivront la réforme. Ce qui signifie appliquer de nouveaux modes de fonctionnement au quotidien, selon deux axes.

Le premier consisterait à donner des signes de rupture dès les premières réorganisations : communication renforcée, directe et transparente, association des managers et des agents à l’élaboration de la nouvelle organisation, nouveaux dispositifs d’accompagnement managériaux et RH…

Le second reposerait sur une transformation « pas à pas » des modes de fonctionnement, « en introduisant des dispositifs qui redonnent la main aux  agents et aux collectifs, dans un cadre qui oriente et fixe les règles du jeu ».

 

Marie Gasnier

 

* Source : Nouvelle donne territoriale : de l’opportunité à la nécessité de changer ? Perspectives territoriales, Les Cahiers de l’Observatoire social territorial, n° 16 avril 2016

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum