Un entretien professionnel expérimental pour les fonctionnaires territoriaux

Management

Un décret prévoit l’application aux fonctionnaires territoriaux de l’entretien professionnel annuel, à titre expérimental et sous condition de la prise d’une délibération par la collectivité. Le texte prévoit que l’entretien est conduit par le supérieur hiérarchique direct du fonctionnaire.

Le texte prévoit que le fonctionnaire bénéficie chaque année d’un entretien professionnel qui donne lieu à un compte rendu. Il est organisé par une délibération de l’organe délibérant compétent de la collectivité territoriale ou de l’établissement public local qui vise les fonctionnaires territoriaux soit dans leur totalité, soit par cadre d’emplois ou emplois.

Le déroulement de l’entretien

L’entretien professionnel est conduit par le supérieur hiérarchique direct du fonctionnaire et porte principalement sur sept aspects énoncés par le décret du 29 juin 2010, publié au Journal officiel du 30 juin. Le premier aspect tient en l’évocation des résultats professionnels obtenus par le fonctionnaire eu égard aux objectifs qui lui ont été assignés et aux conditions d’organisation et de fonctionnement du service dont il relève. Le deuxième est relatif à la détermination des objectifs assignés au fonctionnaire pour l’année à venir et les perspectives d’amélioration de ses résultats professionnels, compte tenu, le cas échéant, des évolutions prévisibles en matière d’organisation et de fonctionnement du service.

Il est ensuite traitée la manière de servir du fonctionnaire ; les acquis de son expérience professionnelle ; le cas échéant, ses capacités d’encadrement. Ensuite, l’entretien aborde les besoins de formation du fonctionnaire eu égard, notamment, aux missions qui lui sont imparties, aux compétences qu’il doit acquérir et aux formations dont il a bénéficié. Et enfin le septième point traite des perspectives d’évolution professionnelle du fonctionnaire en termes de carrière et de mobilité.

Appréciation de la valeur professionnelle

Le décret prévoit aussi que les critères à partir desquels la valeur professionnelle du fonctionnaire est appréciée, au terme de cet entretien, sont fonction de la nature des tâches qui lui sont confiées et du niveau de responsabilité assumé. Ces critères, fixés après avis du comité technique paritaire, portent notamment sur l’efficacité dans l’emploi et la réalisation des objectifs, les compétences professionnelles et techniques, les qualités relationnelles et la capacité d’encadrement ou, le cas échéant, à exercer des fonctions d’un niveau supérieur.

Le texte prévoit par ailleurs le contenu compte rendu de l’entretien, les modalités d’organisation de l’entretien professionnel, la question de la demande de révision du compte rendu de l’entretien professionnel par le fonctionnaire et l’établissement du tableau d’avancement…

Le décret du 29 juin précise enfin que le bilan annuel de cette expérimentation est communiqué, par chaque collectivité concernée, au comité technique paritaire concerné. Les collectivités territoriales et les établissements publics locaux qui s’inscrivent à l’expérimentation transmettent au Conseil supérieur de la fonction publique territoriale le bilan.

Franck Vercuse

Texte de référence : Décret n° 2010-716 du 29 juin 2010 portant application de l’article 76-1 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale, Journal officiel du 30 juin 2010

L'analyse des spécialistes

  • Urbanisme : la planification territoriale, un nouveau cadre juridique pour les schémas de cohérence territoriale Urbanisme

    Urbanisme : la planification territoriale, un nouveau cadre juridique pour les schémas de cohérence territoriale

    27/07/20
    Deux ordonnances, prises en application de la loi Élan de 2018, ont été publiées le 18 juin 2020 afin de simplifier la planification territoriale.
  • Le repositionnement du maire dans le transfert de ses pouvoirs de police spéciale aux présidents d’EPCI Élus

    Le repositionnement du maire dans le transfert de ses pouvoirs de police spéciale aux présidents d’EPCI

    24/07/20
    L’article 11 de la loi n° 2020-760 du 22 juin 2020 s’inscrit dans la continuité de la loi n° 2019-1461 du 27 décembre 2019 dite « engagement et proximité ». Cette dernière a pour objectif de retisser le lien entre l’État et les élus locaux, particulièrement les maires qui se sont estimés malmenés depuis l’adoption de la loi NOTRe. L’article 11 précité contribue à repositionner les maires dans l’intercommunalité en supprimant l’automaticité des transferts des pouvoirs de police spéciale aux présidents des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) au moment de leur élection.
  • L'élaboration du projet de loi "3D" à l’épreuve de la Covid-19 Administration

    L’élaboration du projet de loi « 3D » à l’épreuve de la Covid-19

    10/07/20
    Le 6 janvier 2020, Madame Jacqueline Gourault a prononcé un discours à Arras dans lequel elle exposait le souhait du Gouvernement d'associer les élus locaux à la construction d'un projet de loi visant à redéfinir les relations entre l'État et les collectivités territoriales1. Des concertations devaient être menées jusqu'en juin 2020.
  • Tous les articles juridiques