Fonction publique : les femmes gagnent du terrain dans l'encadrement supérieur

Parité

Depuis l’arrivée au pouvoir de François Hollande en mai, les femmes ont représenté « près de 30 % des nominations » dans les emplois supérieurs de l’État, a dit mercredi 23 janvier la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu, tout en relevant « de fortes inégalités » d’un ministère à l’autre.

Depuis le 1er janvier, la loi impose que les nominations dans l’encadrement dirigeant des trois fonctions publiques (État, territoriale et hospitalière) soient pourvues par au moins 20 % de femmes. Ce taux sera porté à 30 % à partir de 2015 et 40 % à partir de 2018.

Dans une communication en Conseil des ministres, Mme Lebranchu a salué des résultats « encourageants ». « Depuis mai 2012, les femmes ont représenté près du tiers (25) des 77 agents nouvellement nommés sur des emplois de sous-directeur, chef de service, directeur de projet et expert de haut niveau des administrations centrales, soit une hausse de près de 17 % par rapport aux quatre premiers mois de l’année 2012 ».

« S’agissant des emplois de cadres dirigeants, la proportion a atteint 28 % des 96 premières nominations intervenues sur la même période, soit 27 femmes », a-t-elle souligné. Mme Lebranchu a affirmé que le gouvernement avait « anticipé » l’objectif de la loi et l’ambition « d’atteindre l’objectif de 40 % dès 2017 ».

Pour autant, la ministre a constaté « de fortes inégalités » d’un ministère à l’autre et estimé qu' »un effort significatif reste à réaliser ». Les femmes sont sous-représentées dans les hautes sphères de la fonction publique alors qu’elles constituent 60 % de l’ensemble des 5,3 millions d’agents. Environ 5 000 emplois sont concernés par la mise en place des quotas.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

L'analyse des spécialistes

  • Valoriser sa démarche environnementale dans les appels d’offres publics Appel d'offres

    Appels d’offres publics : valoriser sa démarche environnementale et intégrer les critères RSE

    14/02/18
    Selon les termes de l’article 10 du décret du 25 mars 2016 pour des spécifications « d’ordre environnemental, social ou autre », les acheteurs peuvent recourir à des labels dans leur consultation afin d’inclure des critères RSE dans leur politique d’achat. La question se pose cependant de savoir si, d’un point de vue juridique, le recours à un label d'acheteur, quel qu’il soit, est de nature à porter atteinte à l’égalité de traitement des candidats et donc in fine à fragiliser juridiquement les appels d’offres ?
  • Infléchissement du transfert des compétences eau et assainissement voulu par la loi NOTRe Intercommunalité

    Infléchissement du transfert des compétences eau et assainissement voulu par la loi NOTRe : quelles conséquences ?

    04/01/18
    La loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant Nouvelle Organisation Territoriale pour la République (dite loi « NOTRe ») attribue, à titre obligatoire, les compétences « eau » et « assainissement » aux communautés de communes et aux communautés d’agglomération, à compter du 1er janvier 2020.
  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Tous les articles juridiques