Fonction publique : les femmes gagnent du terrain dans l'encadrement supérieur

Parité

Depuis l’arrivée au pouvoir de François Hollande en mai, les femmes ont représenté « près de 30 % des nominations » dans les emplois supérieurs de l’État, a dit mercredi 23 janvier la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu, tout en relevant « de fortes inégalités » d’un ministère à l’autre.

Depuis le 1er janvier, la loi impose que les nominations dans l’encadrement dirigeant des trois fonctions publiques (État, territoriale et hospitalière) soient pourvues par au moins 20 % de femmes. Ce taux sera porté à 30 % à partir de 2015 et 40 % à partir de 2018.

Dans une communication en Conseil des ministres, Mme Lebranchu a salué des résultats « encourageants ». « Depuis mai 2012, les femmes ont représenté près du tiers (25) des 77 agents nouvellement nommés sur des emplois de sous-directeur, chef de service, directeur de projet et expert de haut niveau des administrations centrales, soit une hausse de près de 17 % par rapport aux quatre premiers mois de l’année 2012 ».

« S’agissant des emplois de cadres dirigeants, la proportion a atteint 28 % des 96 premières nominations intervenues sur la même période, soit 27 femmes », a-t-elle souligné. Mme Lebranchu a affirmé que le gouvernement avait « anticipé » l’objectif de la loi et l’ambition « d’atteindre l’objectif de 40 % dès 2017 ».

Pour autant, la ministre a constaté « de fortes inégalités » d’un ministère à l’autre et estimé qu' »un effort significatif reste à réaliser ». Les femmes sont sous-représentées dans les hautes sphères de la fonction publique alors qu’elles constituent 60 % de l’ensemble des 5,3 millions d’agents. Environ 5 000 emplois sont concernés par la mise en place des quotas.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

L'analyse des spécialistes

  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Droit de l’environnement : réforme de l’évaluation environnementale Urbanisme

    Droit de l’environnement : réforme de l’évaluation environnementale

    18/10/17
    Le projet de loi ratifiant les ordonnances n° 2016-1058 du 3 août 2016, relative à la modification des règles applicables à l’évaluation environnementale des projets, plans et programmes, et n° 2016-1060 du 3 août 2016, portant réforme des procédures destinées à assurer l’information et la participation du public à l’élaboration de certaines décisions susceptibles d’avoir une incidence sur l’environnement, a été adopté en première lecture par l’Assemblée nationale le 18 juillet 2017. Elles viennent d’être modifiées au Sénat et une commission mixte paritaire doit se réunir prochainement pour trouver un consensus sur la réduction du texte.
  • Tous les articles juridiques