Précisions sur l'égalité entre les sexes au sein de l'encadrement supérieur des grandes collectivités

Parité

La circulaire du 20 août 2012 apporte des précisions sur l’application du décret n° 2012-601 du 30 avril 2012.

L’obligation de nomination équilibrée au sein de l’encadrement dirigeant et supérieur prévue par l’article 56 de la loi n° 2012-347 du 12 mars 2012 ne s’applique pas, entre autres, aux établissements publics à l’exception des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI). Cette obligation ne s’applique pas non plus aux renouvellements dans un même emploi, ni au changement d’emploi fonctionnel au sein de la même collectivité.

La déclaration annuelle donne le nombre des primo-nominations, la répartition par sexe des agents nommés et le montant de la contribution due éventuellement. Elle est transmise au comptable par la collectivité au plus tard le 30 avril de l’année n+1. Pour les collectivités ayant procédé à moins de cinq primo-nominations, l’obligation s’apprécie selon un cycle pluriannuel.
 

Textes de référence :

Circulaire du 20 août 2012 relative à l’application du décret n° 2012-601 du 30 avril 2012 relatif aux modalités de nominations équilibrées dans l’encadrement supérieur de la fonction publique

Décret n° 2012-601 du 30 avril 2012 relatif aux modalités de nominations équilibrées dans l’encadrement supérieur de la fonction publique

L'analyse des spécialistes

  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #4 Loi Vie locale Intercommunalité

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #4

    30/07/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Le retour aux 90km/h sur les routes départementales : quels enjeux pour les élus ? Urbanisme

    Le retour aux 90km/h sur les routes départementales : quels enjeux pour les élus ?

    15/07/19
    Le projet de loi Orientation des mobilités, actuellement soumis à la Commission mixte paritaire, a ouvert la possibilité pour les présidents de conseils départementaux, les maires et les présidents d’établissement de coopération intercommunale (EPCI) d’augmenter à 90 km/h la limite de circulation sur les routes du réseau secondaire. Cela correspond à une volonté gouvernementale de les responsabiliser.
  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #3 Loi Blanquer Éducation

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #3

    11/07/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Tous les articles juridiques