Tempête Xynthia : la DAJ rappelle les règles de passation dans l'urgence

Passation des marchés

La Direction des affaires juridiques (DAJ) publie un document sur les procédures en cas de sinistre. Les acheteurs ont 3 semaines pour passer ce type de marchés publics.

 

« Situation de catastrophe : optimisez le code des marchés publics ! », tel est l’intitulé de la nouvelle fiche pratique mise en ligne par la Direction des affaires juridiques (DAJ). Elle y rappelle que « les marchés négociées sans publicité ni mise en concurrence devront être passés dans un délai inférieur à 3 semaines à compter de la tempête, soit avant le 21 mars prochain ».

La fiche pratique reprend également les conditions d’utilisation des procédures d’urgence dans une seconde partie, la première rappelant les procédures de droit commun (MAPA et marché de moins de 20 000 euros). La direction rappelle que la tempête Xynthia est un cas d’urgence impérieuse et permet de négocier les marchés sans publicité préalable et sans mise en concurrence (article 35-II, 1° du CMP). Cette procédure permet de se dispenser également de la « préparation des documents d’un marché, lorsqu’elle est incompatible avec l’urgence impérieuse : dans ce cas, un simple échange de lettres suffit, de la réunion de la Commission d’appel d’offres pour les marchés des collectivités territoriales, de la notification aux candidats retenus du rejet de leur candidature ou de leur offre ». Bien-sûr, il doit s’agir d’une urgence impérieuse : « le recours à l’article 35-II, 1° est, subordonné au respect de 4 conditions cumulatives ».

Le document propose des exemples de marchés négociés à passer pour réparer les destructions engendrées par la tempête : entreprendre la réfection des voies endommagées ou des actions de secours aux personnes sinistrées (solutions d’hébergement provisoire, distribution de repas, etc.), consolider les ouvrages menaçant de s’effondrer,  rétablir le fonctionnement des réseaux (eau, chaleur).  Un recours à l’urgence qui ne serait justifié, en revanche, pour « reconstruire les bâtiments publics effondrés,  réaliser de nouveaux ouvrages,  reconstruire les bâtiments publics effondrés,  réaliser de nouveaux ouvrages, assurer le relogement pérenne des sinistrés, » explique la DAJ.

Les acheteurs sont invités à ne pas attendre le dernier moment pour passer leurs marchés. « À mesure que l’on s’éloigne de la date du passage de la tempête Xynthia, la nécessité de réaliser des travaux ou de commander des prestations de service est de plus en plus prévisible, et l’on pourra vous reprocher de ne pas avoir organisé une procédure d’appel d’offres classique ou sur le fondement de l’urgence simple (CE, Sect., 26 juillet 1991, Commune de Sainte-Marie, n°117717, Lebon, p. 302). »

Le document propose des informations également sur l’urgence simple et les cas dans lesquels les délais de consultations peuvent être raccourcis.

Valérie Siddahchetty

Texte de référence :

 Téléchargez le document au format pdf Situation de catastrophe : optimisez le code des marchés publics !

Source Internet :

L'analyse des spécialistes

  • Épidémie de Covid-19 : le point sur l'ordonnance relative au report du second tour des élections municipales Élus

    Épidémie de Covid-19 : le point sur l’ordonnance relative au report du second tour des élections municipales

    06/04/20
    Prise en application de l'article 19 de la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19, l'ordonnance n° 2020-390 du 1er avril 2020 détermine l'organisation du second tour du scrutin, le financement et le plafonnement des dépenses électorales et l'organisation de la campagne électorale, les règles en matière de consultation des listes d'émargement et les règles de transparence financière.
  • Épidémie de Covid-19 : que dit l'ordonnance visant à assurer la continuité du fonctionnement des institutions locales ? Élus

    Épidémie de Covid-19 : que dit l’ordonnance visant à assurer la continuité du fonctionnement des institutions locales ?

    03/04/20
    Prise en application de l'article 11 de la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19, l'ordonnance n° 2020-391 du 1er avril 2020 s'applique à l'ensemble des collectivités territoriales et à leurs groupements.
  • Que dit l'ordonnance du 25 mars 2020 sur la dérogation au principe de la responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables publics durant l'épidémie de Covid-19 ? Finances locales

    Que dit l’ordonnance du 25 mars 2020 sur la dérogation au principe de la responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables publics durant l’épidémie de Covid-19 ?

    31/03/20
    Prise en application du h du 1° du I de l'article 11 de la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19, l'ordonnance n° 2020-326 du 25 mars 2020 précise les modalités dans lesquelles il pourra être temporairement dérogé au principe de la responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables publics.
  • Tous les articles juridiques