Concertation « Grand âge et autonomie » : le succès de la consultation citoyenne

Personnes âgées

La consultation citoyenne en ligne « Comment mieux prendre soin de nos aînés ? » a réuni 414 000 participants et suscité 18 000 propositions.

Entre le 1er octobre et le 5 décembre 2018, quelque 414 000 personnes ont participé, sur le site make.org, à la consultation citoyenne en ligne « Comment mieux prendre soin de nos aînés ? », organisée dans le cadre de la concertation « Grand âge et autonomie ». Elles ont posté pas moins de 18 000 propositions. Au total, 1,7 million de votes ont été enregistrés ! Cette consultation « se distingue par son ampleur exceptionnelle », se félicite le ministère des Solidarités et de la Santé.

Elle a mobilisé des citoyens de la France entière : 81 % des proposants sont issus des territoires, avec en tête les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Occitanie et Hauts-de-France. Toutes les tranches d’âge ont participé massivement, rapporte le ministère : les plus de 65 ans se sont impliqués avec 26 % des proposant et les jeunes de 16 à 24 ans ont représenté 23 % de participation. À 62 %, les femmes sont surreprésentées, particulièrement chez les 35-54 ans.

Le ministère des Solidarités et de la Santé a regroupé les propositions formulées en grandes idées et les a classées en fonction de plusieurs critères. À savoir : l’engagement qu’elles suscitent, les votes favorables, les coups de cœur, leur caractère jugé réaliste, banal. En résumé, les Français expriment quatre priorités.

Améliorer les conditions de travail et de vie des professionnels et des proches aidants

Améliorer les conditions de travail des personnels d’aide et de soin

La quasi-totalité (96 %) des votants approuvent cette idée, 18 % la considèrent comme un coup de cœur et 21 % la jugent particulièrement réaliste. Cette idée se décline sur quatre thèmes récurrents : la revalorisation des salaires, le renforcement des effectifs, la formation et le développement des matériels d’aide. « Il faut augmenter le ratio aidants/résidents dans les Ehpad », selon Olivier (Pyrénées Orientales). « Il faut embaucher du personnel qualifié pour accompagner, prendre soin dans des conditions décentes sans risque d’épuisement ou de burn-out », complète Jean-Jacques (Maine-et-Loire).

Mieux accompagner les aidants

La même proportion (96 %) des votants soutiennent cette idée, 16 % la considèrent comme un coup de cœur et 21 % la jugent particulièrement réaliste. « Une attente forte se manifeste concernant la question des aidants et des moyens dont ils disposent », constate le ministère. Parmi les propositions les plus fréquemment mises en avant, figurent par exemple : les avantages fiscaux, les aides à l’aménagement des logements, une meilleure information et formation, une reconnaissance statutaire. « Il faut soutenir les aidants car c’est difficile au quotidien de s’occuper de quelqu’un d’âgé, les aidants sont en difficulté », confirme Aurélie (Vaucluse). « Il faut créer une aide, un crédit d’impôt, aux enfants qui souhaitent garder leurs parents à domicile, pour des travaux d’aménagement », suggère une autre Aurélie (Guadeloupe).

Accroître la qualité et la variété de l’offre de lieux de vie

Renforcer le maintien à domicile

95 % des votants approuvent cette idée, 18 % la considèrent comme un coup de cœur et 26 % la jugent particulièrement réaliste. Les citoyens mettent principalement en avant trois demandes majeures : l’adaptation des logements, l’équipement en solutions innovantes et le développement d’une vraie offre de services à domicile. « Il faut développer le maintien à domicile : Ehpad hors les murs, activités de jour, permanence téléphonique, aides et soins à domicile », estime Alexiane (Allier). « Il faut créer un maillage territorial pour des soins de proximité plus nombreux permettant le maintien à domicile. Et former pour recruter », ajoute Anne (Hauts-de-Seine).

Améliorer la qualité et l’accueil des personnes âgées en établissements

93 % des votants adhèrent à cette idée, 18 % la considèrent comme un coup de cœur et 24 % la jugent particulièrement réaliste. Les Français se montrent préoccupés par la qualité de l’accueil dans les établissements et dessinent plusieurs solutions : augmentation du nombre de personnels soignants, unités à taille humaine, dispositif d’écoute renforcé, services diversifiés, meilleur contrôle de l’État, notamment sur l’usage de l’argent public, rapporte le ministère. « Il faut accroître le nombre de personnels soignants, pour leur permettre d’agir de façon plus humaine. Le respect de nos anciens en dépend », plaide Pierre-Yves (Finistère). « Il faut augmenter les activités et les animations d’éveil cognitif et sensoriel en Ehpad », demande Nathalie (Paris).

Développer des lieux de vie alternatifs ou intergénérationnels innovants

92 % des votants le réclament, 22 % considèrent cette idée comme un coup de cœur et 22 % la jugent particulièrement réaliste. De nombreuses propositions ont été postées pour permettre aux personnes âgées de combiner les avantages du maintien à domicile avec ceux de l’établissement (Ehpad hors les murs, plateformes de services, par exemple) ou de la proximité des générations avec les habitats intergénérationnels. « Il faut favoriser les petites structures type foyer logement avec ambiance familiale, un jardin, un potager, des animaux », demande Monique (Vaucluse). « Il faut développer des petites structures à domicile dans les villages (en charge 2,3,4 personnes) avec du personnel paramédical », complète Janine (Corse).

Réduire le coût de la prise en charge de la perte d’autonomie en établissements et à domicile

Sans surprise, 95 % des votants approuvent cette idée, 21 % la considèrent comme un coup de cœur et 20 % la jugent particulièrement réaliste. « La dimension économique et financière est très présente, et notamment la difficulté pour les familles à assumer le coût lié au vieillissement et à la perte d’autonomie », confirme le ministère. Trois priorités se détachent clairement : une plus forte intervention de l’État, une meilleure régulation des prix, des avantages fiscaux.

« Il faut des tarifs accessibles à tous en Ehpad, régulés en fonction des revenus et des biens patrimoniaux pour que tous y aient accès », préconise Elisa (Loire-Atlantique). « Il faut mieux contrôler le prix des maisons de retraite, ceux-ci étant excessifs par rapport au montant des retraites », invite Patrick (Cher).

Renforcer l’accès à santé pour les personnes âgées

91 % des votants approuvent cette idée, 13 % la considèrent comme un coup de cœur et 24 % la jugent particulièrement réaliste. L’adaptation du système de santé au vieillissement apparaît clairement comme une priorité des citoyens qui proposent, notamment, une meilleure présence des professionnels directement au domicile, une adaptation du système hospitalier, des outils de contrôle et de prévention de la santé.

« Il faut créer des services d’urgence de proximité pour les personnes âgées », réclame Dominique (Manche). « Il faut permettre l’accès à la santé visuelle et auditive sur les lieux de vie des personnes : à domicile, Ehpad, en résidences services », précise Matthieu (Savoie).

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum