La Cnaf adopte deux nouvelles mesures financières pour les crèches et la jeunesse

Publié le 26 février 2024 à 11h00 - par

La Cnaf crée, dès cette année, une nouvelle aide pour les Points d’accueil et d’écoute jeunes et prévoit, à partir de 2025, un meilleur financement des places de crèches.

La Cnaf adopte deux nouvelles mesures financières pour les crèches et la jeunesse
© Justinboat29 - stock.adobe.com

Le conseil d’administration de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) a approuvé, le 6 février 2024, deux nouvelles mesures destinées à renforcer le soutien financier en faveur de la petite enfance et de la jeunesse. Celles-ci sont inscrites dans la Convention d’objectifs et de gestion (COG) 2023-2027 de la Cnaf au titre du financement des crèches et du renforcement des lieux ressources pour les jeunes.

Un meilleur financement des places de crèches

À partir de 2025, la Cnaf mettra en œuvre un meilleur financement des places de crèches existantes et un encouragement à en développer de nouvelles pour accompagner le Service public de la petite enfance. Pour atteindre l’objectif fixé par la COG de 35 000 nouvelles places en crèches financées par la prestation de service unique (PSU), la Caisse nationale des allocations familiales prévoit ainsi :

  • L’augmentation du montant du bonus « Territoire Ctg », qui finance le fonctionnement des crèches existantes soutenues par des collectivités locales. Très majoritaires dans le parc de crèches, celles-ci seront ainsi mieux financées et leur pérennité mieux assurée, explique la Cnaf ;
  • la création d’un nouveau bonus « Trajectoire de développement » pour mieux financer les crèches soutenues par des collectivités territoriales, dès lors que celles-ci font des efforts pour créer de nouvelles places d’accueil répondant aux besoins de leurs populations.

Ces mesures représentent un coût supplémentaire de 303 millions d’euros par an d’ici 2027.

Une nouvelle aide nationale pour les PAEJ

À compter de 2024, la Cnaf crée une nouvelle aide pour financer les Points d’accueil et d’écoute jeunes (PAEJ). Les 204 structures de ce type existantes contribuent à l’accompagnement et à l’autonomisation des jeunes de 12 à 25 ans grâce à leur fonction d’accueil, d’écoute, d’accompagnement pour prévenir les difficultés et les risques de ruptures familiale et sociale, rappelle la Caisse nationale.

Financés jusqu’en 2020 par l’État, les PAEJ voient leur intégration dans le giron des services aux familles portés par les Caisses d’allocations familiales (CAF) confirmée dans la nouvelle COG. Le conseil d’administration de la Cnaf a ainsi validé un nouveau référentiel d’intervention et des modalités de financement nationales et pluriannuelles permettant de mieux projeter le développement de ces structures dans les années qui viennent. À la fin de la COG, 18,4 millions d’euros seront mobilisés chaque année par les CAF pour soutenir ces lieux.

« Qu’il s’agisse du renforcement des aides aux crèches, en contrepartie de l’implication des collectivités locales, ou de la mise en place d’une aide nationale pour les PAEJ, les décisions du conseil d’administration illustrent la continuité des engagements des CAF vis-à-vis de leurs partenaires », se félicite le directeur général de la Cnaf, Nicolas Grivel.