Covid-19 : le CNAS renouvelle son soutien aux familles pour la rentrée 2021

Protection sociale

Le CNAS a adopté de nouvelles aides exceptionnelles pour aider ses bénéficiaires et ses adhérents à surmonter la crise sanitaire.

Pour aider ses 800 000 bénéficiaires à surmonter les impacts de la crise sanitaire et maintenir des conditions d’apprentissage favorables, le Comité national d’action sociale (CNAS), organisme national paritaire d’action sociale pour la fonction publique territoriale (FPT), a décidé en juin 2021 de renouveler les mesures exceptionnelles destinées à leurs enfants, notamment les étudiants. Rappel : en 2020, le CNAS a déjà aidé 318 000 jeunes et leurs familles en leur apportant un complément aux prestations Rentrée scolaire.

Les nouvelles aides exceptionnelles seront versées sur demande de tous les bénéficiaires concernés, toutes tranches d’imposition confondues, en complément de la prestation Rentrée scolaire de base. À savoir :

  • Pour les 11-18 ans
    • + 50 euros par enfant.
  • Pour les étudiants âgés de 19 à 26 ans
    • + 150 euros par enfant (bénéficiaires en 1re tranche d’imposition) ;
    • + 100 euros par enfant (bénéficiaires en 2e tranche) ;
    • + 80 euros par enfant (bénéficiaires en 3e tranche).

Ce complément exceptionnel est automatiquement octroyé avec la prestation Rentrée scolaire 2021. Pour les 11-18 ans et les moins de 11 ans entrant au collège, la prestation est ouverte ; pour les 19-26 ans, elle le sera dans le courant de l’été.

À noter :

  • Pour la prestation Rentrée scolaire 11-18 ans, pour les – de 11 ans et les + de 16 ans : un certificat de scolarité doit obligatoirement être joint à la demande ;
  • Pour la prestation Rentrée scolaire 19-26 ans : la copie de l’avis d’imposition 2020 (relatif aux revenus 2019) et un certificat de scolarité doivent obligatoirement être joints à la demande.

Par ailleurs, le CNAS se montre de nouveau solidaire des structures territoriales en maintenant leur cotisation annuelle 2022 au même niveau que celui de 2020 et 2021. Au total, ces mesures cumulées représentent une enveloppe de 30 millions d’euros, indique le Comité national d’action sociale (CNAS).

Posté le par

Recommander cet article