Menu actualité

Thématiques

Rémunérations : l’intersyndicale de la fonction publique dénonce le « double discours » du gouvernement

Publié le 18 février 2022 à 16h45 - par

Sept syndicats de la fonction publique ont à nouveau demandé, jeudi 17 février 2022, la revalorisation du point d’indice et dénoncé un « double discours » du gouvernement en matière de rémunérations.

Rémunérations : l'intersyndicale de la fonction publique dénonce le "double discours" du gouvernement

« Appeler à des négociations salariales dans le secteur privé tout en n’en conduisant aucune dans la fonction publique est totalement contradictoire », a critiqué l’intersyndicale dans une déclaration unitaire adressée à la ministre Amélie de Montchalin. « Tenir des propos louangeurs sur les agentes et agents de la fonction publique en vantant leur engagement et leur compétence tout en leur refusant la moindre augmentation générale des traitements constitue un double discours qui ne trompe personne », a-t-elle ajouté. En conséquence, « les organisations syndicales, CGT, Unsa, FSU, Solidaires, CFE-CGC, CFTC et FA-FP demandent au gouvernement de toute urgence une revalorisation de la valeur du point d’indice supérieure à minima à l’inflation et son indexation sur l’évolution du coût de la vie. »

La valeur du point d’indice, qui sert à calculer le traitement des 5,7 millions d’agents publics, est gelée depuis février 2017. En plus de son dégel, l’intersyndicale souhaite « le relèvement systématique de l’ensemble des grilles salariales en proportion des augmentations du SMIC ». Alors que les prochaines élections professionnelles sont prévues fin 2022, le front syndical réunit toutes les organisations représentatives de la fonction publique à l’exception de la CFDT (2e) et de Force ouvrière (3e). Sa déclaration unitaire survient une semaine après qu’elle a appelé les agents à rejoindre la mobilisation interprofessionnelle du 17 mars 2022 sur les salaires et le pouvoir d’achat.

Amélie de Montchalin a exclu à plusieurs reprises le dégel du point d’indice d’ici la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron au printemps, défendant plutôt des revalorisations ciblées et un dialogue salarial élargi au-delà du seul point d’indice. Une « conférence sur les perspectives salariales », qui réunit la ministre et cinq syndicats, doit par ailleurs esquisser d’ici début mars des pistes de réforme du système de rémunération des agents publics.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2022