Pouvoir d’achat des agents publics : revalorisation des traitements des bas salaires

Rémunération

L’agenda social de la fonction publique remet à l’ordre du jour des revalorisations de traitements des bas salaires. Les syndicats nationaux sont opposés à la modalité d’augmentation retenue par le gouvernement.

La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques a récemment discuté, en présence des neuf organisations syndicales de la fonction publique et des représentants des employeurs publics, des perspectives salariales dans la fonction publique. Les priorités d’actions se portent sur les bas salaires, l’égalité entre les femmes et les hommes et les déroulés de carrière.

La priorité accordée aux bas salaires

La revalorisation du traitement des agents de catégorie C au niveau du SMIC, décidée par le gouvernement en avril 2021 au profit de 381 000 agents, sera prolongée en 2022. Cette augmentation sera accompagnée dès le 1er janvier 2022 de mesures permettant une progression plus rapide en début de carrière ainsi que d’une bonification d’ancienneté d’un an pour tous les agents de catégorie C.

Les syndicats nationaux n’acceptent pas l’absence d’augmentation générale pourtant indispensable à une véritable reconnaissance des qualifications et de l’engagement des agents de la fonction publique. Pour les partenaires sociaux, sans revalorisation forte et urgente de la valeur du point, sans mesure générale, les salaires et les carrières continueront de se dégrader de manière aggravée.

Égalité entre les femmes et les hommes, nouvelles perspectives de déroulé de carrière

Le principe « à travail égal, salaire égal » doit trouver sa pleine application dans la fonction publique. Les agents appartenant à la filière administrative, très largement composée – toutes catégories confondues – de femmes, bénéficieront d’augmentations consacrées à la réduction des écarts salariaux. L’objectif est de mettre fin à certaines situations injustes et de favoriser les mobilités.

Les agents des catégories B et C (fonction publique d’État) bénéficieront en 2022 d’une promotion de grade, en particulier dans les filières les plus féminisées. Les agents promus après un concours verront leur rémunération intégralement maintenue pendant toute la durée de leur préparation et de leur scolarité.

Enfin, une prime annuelle de 500 euros sera versée aux maîtres d’apprentissage qui participent à la transmission des compétences.

Source : Conférence sur les perspectives salariales de la fonction publique, DGCL, 6 juillet 2021

Posté le par

Recommander cet article