Le salaire net moyen des agents de l’État a baissé de 0,7 % en 2013

Rémunération

Le salaire moyen des fonctionnaires d’État est en baisse, sauf pour  ceux qui ont travaillé deux ans de suite chez le même employeur. Il augmente alors de 0,5 % en euros constants.

En 2013, les salariés civils, titulaires ou non, de la fonction publique d’État (ministères et établissements publics) ont perçu, en moyenne, un salaire net de 2 469 euros par mois en équivalent temps plein, selon une étude de l’Insee*. Soit une baisse de 0,7 % par rapport à 2012. En effet, entre 2012 et 2013, le salaire net moyen a augmenté de 0,1 % en euros courants, ce qui, compte tenu de l’inflation de + 0,9 % en 2013, fait reculer le salaire net moyen de 0,6 % en euros constants. Le salaire moyen global baisse un peu plus, du fait d’un recul de la part des titulaires, en moyenne mieux rémunérés : – 0,7 % en euros constants (et – 0,8 % hors bénéficiaires de contrats aidés).

Le salaire net médian, qui s’élevait à 2 260 euros par mois en 2013, a diminué de 0,8 % en euros constants par rapport à 2012 pour l’ensemble des salaires nets, à l’exception du premier décile qui augmente de 0,2 %, et du dernier décile qui baisse de 1 %.

Toutefois, les deux tiers des fonctionnaires d’État, titulaires ou non, qui ont travaillé deux ans de suite chez le même employeur, avec la même quotité de travail, ont vu leur salaire net moyen augmenter de 0,5 % en euros constants. Cette différence de + 1,2 % en faveur de la « rémunération moyenne des personnes en place » (RMPP) s’explique notamment par des effets de structure par la hausse des départs à la retraite dans la fonction publique d’État (FPE) en 2013. L’âge moyen des agents qui n’étaient pas présents deux années consécutives dans la FPE diminue entre 2012 et 2013, ce qui fait baisser l’évolution du salaire moyen.

En 2013, la RMPP a augmenté de 0,5 % en euros constants pour les agents titulaires et les autres. Les titulaires de catégorie A ont perçu une augmentation plus importante (+ 0,6 %) que les cadres B (+ 0,5 %) et C (+ 0,4 %). En effet, les agents des catégories A et B ont généralement un déroulement de carrière plus avantageux. De nombreux agents bénéficient de dispositifs de soutien aux salaires, comme la garantie individuelle de pouvoir d’achat (Gipa), versée à ceux dont le traitement indiciaire brut a évolué moins vite que les prix sur la période 2008-2012.

Parmi les titulaires, les agents de catégorie A (47,5 % des effectifs) représentent seulement 37 % des bénéficiaires, tandis que les agents titulaires de catégorie C sont nettement surreprésentés : 44,5 % des bénéficiaires pour 12 % des effectifs.

Pourtant, bien que la RMPP ait augmenté de 0,5 %, le salaire net en euros constants a diminué pour près de la moitié des salariés en 2012 et 2013.

 

Marie Gasnier

 

Source : Les salaires dans la fonction publique d’État, Insee Première n° 1564, août 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum