Relèvement du minimum de traitement dans la fonction publique

Rémunération

La ministre de la réforme de l’État, de la Décentralisation et de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, a présenté en conseil des ministres, mercredi 4 juillet, un décret portant relèvement du minimum de traitement dans la fonction publique et attribution de points d’indice majoré à certains personnels civils et militaires de l’État, personnels des collectivités territoriales et des établissements publics de santé.

« Pour tenir compte de l’augmentation au 1er juillet 2012 du salaire minimum de croissance (Smic), le décret relève le minimum de traitement fixé par la grille régissant les rémunérations de la fonction publique en le portant, à compter de cette date, à l’indice majoré 308 (indice brut 244), ce qui représente une rémunération mensuelle brute de 1 426,13 € », déclare le communiqué publié par le gouvernement au sortir de sa réunion hebdomadaire.

Le gain pour un agent rémunéré à ce niveau sera de 27,78 € bruts mensuels et de 333,38 € bruts annuel.

La hausse du Smic implique également une revalorisation du niveau des rémunérations en début de carrière des agents de catégorie C et B, qui se trouve donc réhaussé, « afin de garantir le maintien de la progression indiciaire de ces agents ».

Cette revalorisation se traduit par l’octroi de 1 à 6 points d’indice majoré supplémentaires, selon les échelons des corps concernés.

  • 6 points supplémentaires de l’indice brut 244 à l’indice brut 323 ;
  • 5 points supplémentaires à l’indice brut 324 ;
  • 4 points supplémentaires de l’indice brut 325 à l’indice brut 327 ;
  • 3 points supplémentaires aux indices bruts 328 et 329 ;
  • 2 points supplémentaires aux indices bruts 330 et 331 ;
  • 1 point supplémentaire à l’indice brut 332.

Pour les employeurs publics, cette augmentation représente une dépense en année pleine de l’ordre de 546,9 millions d’euros (113,2 millions pour la fonction publique de l’État, 314 millions pour la fonction publique territoriale et 119,7 millions pour la fonction publique hospitalière). 1,1 million d’agents publics au total doivent bénéficier de cette mesure.

L'analyse des spécialistes

  • Quelle CDIsation des agents contractuels dans la fonction publique territoriale ? Statut

    Quelle “CDIsation” des agents contractuels dans la fonction publique territoriale ?

    19/10/20
    Le droit de la fonction publique reconnait le principe du recours aux contrats à durée indéterminée (CDI) et autorise le recrutement de contractuels sur des postes permanents. Depuis la moitié des années 2000, il y a eu une multiplication des agents contractuels à durée indéterminée, ce qui constitue une exception au principe d'exclusivité de l'occupation des emplois publics permanents par des fonctionnaires. La loi du 6 août 2019 relative à la transformation de la fonction publique et le décret n° 2019-1414 du 19 décembre 2019 renforcent cette tendance dans la fonction publique territoriale.
  • Eau et assainissement, quel avenir pour les syndicats infra-communautaires après le 30 septembre 2020 ? Intercommunalité

    Eau et assainissement, quel avenir pour les syndicats infra-communautaires après le 30 septembre 2020 ?

    02/10/20
    Au 1er octobre 2020, le sort des syndicats de communes exerçant cette compétence à la date du transfert de la compétence à une communauté de communes ou communauté d'agglomération semble partiellement scellé.
  • Dispositions transitoires concernant les réunions des organes délibérants des collectivité locales : que dit le projet de loi ? Élus

    Crise sanitaire : prolongement des mesures dérogatoires relatives aux réunions des organes délibérants des collectivités locales

    24/09/20
    Le projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l'état d'urgence sanitaire déposé par le gouvernement était initialement muet sur les mesures concernant le fonctionnement des assemblées délibérantes des collectivités et de leurs établissements publics. Le texte de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République1 précise les conditions de tenue des réunions des organes délibérants jusqu'au 1er avril 2021.
  • Tous les articles juridiques