Rémunération des fonctionnaires : discussions achevées en février

Rémunération

La ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, a indiqué vendredi 28 septembre, après la présentation du projet de budget 2013, que les discussions sur les rémunérations des fonctionnaires, qui doivent démarrer début octobre, seraient tranchées en février.

« Avec les organisations syndicales de fonctionnaires, nous devons (…) travailler et choisir entre des mesures générales ou de meilleures carrières pour les catégories C et B », les plus mal payées, a indiqué la ministre. « Nous ouvrirons ce chantier début octobre. Il devrait être tranché en  2013 », a-t-elle ajouté.

Les organisations syndicales réclament une hausse du point d’indice qui sert de base de calcul au salaire de l’ensemble des agents et qui est gelé depuis 2010. Mais la marge financière de Mme Lebranchu est plus qu’étroite, car le projet de loi de finances 2013 prévoit une quasi-stabilisation de la masse salariale de l’État, à 80,6 milliards d’euros (contre 80,4 milliards en 2012).

En outre, les mesures catégorielles d’augmentation des fonctionnaires sont limitées à 310 millions d’euros en 2013, contre près de 550 millions par an entre 2008 et 2012.

En termes d’effectifs, le projet de budget prévoit la suppression de 12 298 postes dans les ministères « non prioritaires » au profit de la création de 11 000 postes dans l’Éducation, la Justice, et la Police. Le gouvernement s’est engagé à maintenir les effectifs de fonctionnaires stables sur le quinquennat, là où plus de 150 000 postes ont été supprimés lors du précédent quinquennat, dégageant une manne financière reversée pour partie aux agents.

Mme Lebranchu a fait valoir que « les priorités du gouvernement sont claires : école, police-justice, emploi-logement ».

« Le gouvernement Fillon, pour 2012, a laissé un déficit de 90,7 milliards en supprimant 30 000 postes de fonctionnaires. Pour 2013, le gouvernement Ayrault réduit de 30 milliards nos déficits en ne supprimant aucun poste », a-t-elle souligné.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2012

L'analyse des spécialistes

  • Dispositions transitoires concernant les réunions des organes délibérants des collectivité locales : que dit le projet de loi ? Élus

    Crise sanitaire : prolongement des mesures dérogatoires relatives aux réunions des organes délibérants des collectivités locales

    24/09/20
    Le projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l'état d'urgence sanitaire déposé par le gouvernement était initialement muet sur les mesures concernant le fonctionnement des assemblées délibérantes des collectivités et de leurs établissements publics. Le texte de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République1 précise les conditions de tenue des réunions des organes délibérants jusqu'au 1er avril 2021.
  • Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l'artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ? Urbanisme

    Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l’artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ?

    18/09/20
    La circulaire du 24 août 20201 prise par le Premier ministre rappelle le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l'artificialisation des sols.
  • Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ? Élus

    Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ?

    11/09/20
    La circulaire relative au traitement judiciaire des infractions commises à l’encontre des personnes investies d’un mandat électif et au renforcement du suivi judiciaire des affaires pénales les concernant, dite « Dupont-Moretti », en date du 7 septembre 2020, renforce les protections des élus locaux dans un contexte où plusieurs maires ont été agressés cet été.
  • Tous les articles juridiques