Retraite anticipée des pères de trois enfants

Retraite

La Cour de justice de l’Union européenne dénonce le fait, que la réglementation française engendre une discrimination indirecte fondée sur le sexe, en raison du désavantage causé aux travailleurs masculins.

La Cour de justice de l’Union européenne a été saisie pour savoir si les dispositions du Code des pensions relatives au bénéfice de retraite anticipée pour les pères de 3 enfants, pouvaient être regardées comme opérant une discrimination indirecte entre hommes et femmes.

La Cour de justice a jugé, après avoir rappelé que ces dispositions avaient « une apparence de neutralité en ce qui concerne le sexe de l’intéressé », que le caractère obligatoire de la durée minimale de deux mois de congés de maternité en France permettait à plus de femmes que d’hommes de bénéficier de cet avantage. La réglementation française engendre ainsi une discrimination indirecte fondée sur le sexe.
 

Texte de référence : Cour de justice de l’Union européenne, C-173/13, 17 juillet 2014

L'analyse des spécialistes

  • L'entretien individuel dans la fonction publique hospitalière, outil de mesure pertinent de la valeur professionnelle ? Santé

    L’entretien individuel dans la fonction publique hospitalière, outil de mesure pertinent de la valeur professionnelle ?

    03/07/20
    Le remplacement de la notation par l’entretien professionnel dans la fonction publique hospitalière vise à retisser le lien - altéré par le système de notation - entre la valeur professionnelle de l’agent, sa rémunération et le déroulement de sa carrière.
  • Second tour des élections municipales et procurations Élus

    Second tour des élections municipales et procurations

    23/06/20
    L'actualité récente relative au second tour des élections municipales, notamment les articles dans la presse faisant état de manœuvres frauduleuses en ce qui concerne l'établissement des procurations, a relégué en arrière-plan deux textes récents qui assouplissent les conditions des procurations pour lutter contre l'abstention. Toutefois, une vigilance sera nécessaire pour garantir la sincérité du scrutin.
  • La constitutionnalité de la loi du 23 mars 2020 Élus

    La constitutionnalité de la loi du 23 mars 2020

    18/06/20
    La loi du 23 mars 2020 a maintenu le premier tour du 15 mars 2020 et reporté le second tour des élections municipales. Dans une décision n° 2020-849 QPC du 17 juin 2020 M. Daniel D. et autres, le Conseil constitutionnel a jugé que cette loi est conforme à la Constitution1.
  • Tous les articles juridiques