La qualité de vie au travail dans le secteur public

Santé et sécurité au travail

Le 22 octobre dernier, un protocole d’accord cadre relatif à la prévention des risques psychosociaux (RPS) dans la fonction publique a été signé, qui témoigne de la prise de conscience générale concernant la prévention de ces risques liés au travail.

Cet article fait partie du dossier :

RH publiques Gestion des risques professionnels en collectivité territoriale Voir le dossier

C’est dans ce contexte que Weka a décidé de réaliser une enquête afin d’en savoir plus sur la qualité de vie au travail dans le secteur public.

infographie-weka-resultats-du-sondage-conditions-de-travail-dans-le-secteur-public

Réalisé auprès d’un échantillon de 875 personnes âgées de 18 ans et plus et travaillant dans le secteur public, toutes catégories confondues, ce sondage offre des résultats en demi-teinte : si 75 % des personnes interrogées se disent satisfaites de leur travail et des conditions dans lesquelles elles l’exercent, une sur deux estime néanmoins que ces conditions se sont dégradées au cours des cinq dernières années.

Des apparences trompeuses

Les chiffres semblent de prime abord plutôt positifs : deux-tiers des sondés trouvent l’ambiance sur leur lieu de travail bonne voire très bonne, et 60 % se disent principalement motivés par l’intérêt des missions exercées.

Cependant, d’autres chiffres viennent nuancer ce tableau et justifier la nécessité grandissante de prendre à bras le corps le problème des RPS : 37 % des personnes interrogées ne se sentent pas du tout ou pas suffisamment respectées dans leurs tâches quotidiennes, et une personne sur cinq a été arrêtée entre quelques jours et plusieurs mois au cours de la dernière année pour des raisons liées au travail.

La communication en direction des salariés

L’amélioration de la qualité de vie au travail passe également par la connaissance des salariés des possibilités qui leurs sont offertes en termes de carrière. Or, le sondage révèle des carences à ce niveau, puisqu’une personne sur deux ne se sent pas suffisamment informée des possibilités d’évolution au sein de sa profession et 63 % des sondés disent ne pas avoir connaissance de l’existence d’un référentiel métier.

C’est donc un véritable travail de fond sur les RPS qui doit être mis en œuvre par les différents acteurs publics afin que soient mises en place des démarches de prévention et de communication efficaces.

Pour en savoir plus sur le sujet, Weka vous propose deux événements : Inscrivez-vous !

 

 Le jeudi 12 décembre de 09:00 à 10:30, un petit déjeuner consacré aux RPS et acteurs publics : rôles, responsabilités, et démarches de prévention.

– Le mercredi 18 décembre de 11:00 à 12:00, une conférence en ligne consacrée à la prévention des RPS dans la fonction publique : du décryptage du nouvel accord au plan d’actions.

Accessible en téléchargement :

Livre blanc

Protocole d'accord relatif à la prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique

Téléchargez

Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l’État, de la Décentralisation et de la Fonction publique a présidé la signature du protocole d’accord relatif à la prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique le mardi 22 octobre 2013. Objectif : donner une impulsion en matière de prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique.

À compter de 2014, chaque employeur public devra initier un plan d’évaluation et de prévention des risques psychosociaux (RPS) et l’achever en 2015. Ce plan devra être pérennisé et actualisé au même titre que le document unique d’évaluation des risques.

À terme, ces plans de prévention des RPS devront être actualisés par des plans d’amélioration des conditions et de qualité de vie au travail.

Pour en savoir plus sur cet accord cadre télécharger ce document intitulé « Protocole d’accord relatif à la prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique ».

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum