1er novembre, une date à marquer d’une pierre blanche pour les internes en santé

Santé

À cette date, les internes en santé bénéficient, à la fois, d’une revalorisation de 25 % des indemnités de garde et d’une augmentation de leur rémunération.

Lors du « Ségur de la santé », le gouvernement s’est engagé, avec les principales organisations représentatives des internes en santé, à une revalorisation significative des gardes des 30 000 étudiants de troisième cycle en santé (internes et docteurs juniors), afin de mieux reconnaître leur contribution au fonctionnement du système de santé. Celle-ci est effective depuis ce 1er novembre 2020. Actée le 31 octobre 2020, elle s’ajoute à l’augmentation de leur rémunération, qui s’applique à la même date.

Le gouvernement procède ainsi à une revalorisation de 25 % des indemnités de garde des internes en médecine, pharmacie et odontologie, portant celles-ci à hauteur de :

  • 149 euros brut pour les gardes de semaine ;
  • 163 euros brut pour les gardes de week-end et jours fériés.

Parallèlement, la rémunération des internes et docteurs juniors en médecine, pharmacie et odontologie est également revalorisée à compter du 1er novembre 2020. À hauteur de :

  • 18 473 euros pour un interne en 1re année (+ 1769 euros/an, soit + 147 euros/mois) ;
  • 20 450 euros pour un interne en 2e année (+ 1957 euros/an, soit + 163 euros/mois) ;
  • 27 042 euros pour un interne en 3e année (+ 1389 euros/an, soit + 116 euros/mois) ;
  • 27 063 euros pour un interne en 4e année (+ 1410 euros/an, soit + 117 euros/mois) ;
  • 27 080 euros pour un interne en 5e année (+ 1427 euros/an, soit + 119 euros/mois).

En outre, l’indemnité forfaitaire d’hébergement, allouée aux étudiants effectuant un stage en zone sous-dense, est revalorisée de 200 à 300 euros brut mensuel. Ses conditions d’octroi sont assouplies pour permettre son versement sans condition d’éloignement kilométrique du CHU ou du domicile.

D’un montant total de plus de 126 millions d’euros, ces revalorisations traduisent « un engagement sans précédent du gouvernement pour revaloriser les internes en santé. Cette revalorisation est également une reconnaissance de leur implication dans la lutte contre la Covid-19 », saluent ensemble le ministère des Solidarités et de la Santé et le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Enfin, pour aller au-delà, le comité de suivi des relevés de conclusion relatifs aux internes sera installé courant novembre, afin de déterminer un calendrier de travail et de mise en œuvre de l’ensemble des mesures non encore traduites dans les textes et visant, notamment, à favoriser l’accueil et l’intégration des internes en santé et à améliorer la qualité de leur formation, précisent les deux ministères.

Posté le par

Recommander cet article