Covid-19 : les collectivités locales prêtes à s’engager pour la campagne de vaccination

Santé

Communes, départements et régions veulent devenir le QG opérationnel de la campagne de vaccination, en copilotage avec les ARS.

À l’heure où s’organise la mise en œuvre de la vaccination anti Covid-19, l’Association des Maires de France (AMF), l’Assemblée des départements de France (ADF) et Régions de France souhaitent être partie prenante de cette campagne nationale et force de propositions. La Haute autorité de santé (HAS), à qui a été confiée l’élaboration des recommandations sur la stratégie vaccinale et ses modalités, préconise d’ailleurs d’en décliner le plan d’organisation en prenant en compte les spécificités locales et de le faire avec les Agences régionales de santé (ARS), les services départementaux et les collectivités territoriales. Réunies au sein de Territoires Unis, les trois associations de collectivités locales apprécient cette démarche. « Nous sommes prêts à nous engager pour le succès de cette campagne de vaccination ! », ont écrit leurs présidents respectifs – François Baroin (AMF), Dominique Bussereau (ADF) et Renaud Muselier (Régions de France) -, dans un courrier commun adressé au ministre des Solidarités et de la Santé le 24 novembre 2020.

Les associations de collectivités locales veulent donc être « au cœur » de l’organisation et de la mise en œuvre de cette campagne nationale dans les territoires. « Très concrètement, communes, départements et régions se mobiliseront à différents niveaux », annoncent François Baroin, Dominique Bussereau et Renaud Muselier. Ayant une grande habitude des campagnes de vaccination ou de dépistage, les communes mettraient ainsi des locaux adaptés et leurs personnels à disposition. Les départements prendraient en charge la vaccination des populations prioritaires définies par la HAS : résidents des Ehpad, personnes âgées à domicile ; personnes en situation de handicap ; agents au contact du public dans les établissements scolaires ; publics précaires… Enfin, les régions, en accord avec les autorités sanitaires, les départements et communes, décideraient des lieux d’implantation des centres de vaccination, organiseraient l’acheminement des vaccins et participeraient à l’achat de congélateurs pour leur stockage. Les étudiants des formations sanitaires et sociales pourraient aussi être mobilisés. « Notre volonté de devenir le QG opérationnel de cette campagne de vaccination, en copilotage avec les ARS, est totale. Il en va de son succès sur le terrain, comme de son acceptabilité politique », martèlent les présidents de l’AMF, de l’ADF et de Régions de France.

« Monsieur le Ministre, nous savons tous que cette campagne sera à l’image de la crise sanitaire que nous traversons, inédite par l’ampleur de la population à vacciner en peu de temps dans un contexte de pandémie. Nous savons également qu’il faut y associer les professionnels de santé, les usagers, mais aussi les collectivités territoriales. Nous savons enfin que la réussite de cette campagne dépend de l’adhésion de tous les acteurs qui devront convaincre le public du bien-fondé de la vaccination. Les collectivités seront à vos côtés d’efficaces vecteurs d’information et de communication pour relever ce défi », concluent François Baroin, Dominique Bussereau et Renaud Muselier.

Posté le par

Recommander cet article