Animation : vers une modernisation du BAFA

Statut

Le secrétariat d’État chargé de la Jeunesse et de la Vie associative a entamé une réforme du brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (BAFA).

Jeannette Bougrab, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de la Vie associative a participé, le 16 septembre, à la journée d’étude sur « l’évolution des métiers de l’animation, les compétences et les formations requises » organisée par l’Institut national de formation et d’animation (INFA). À cette occasion, elle a rappelé « qu’en tant que secrétaire d’État à la Jeunesse, elle devait pouvoir se porter garante de la qualité de la formation dispensée à toutes les personnes qui agissent chaque jour, sur le terrain, pour l’épanouissement et l’éducation des enfants ».

Jeannette Bougrab a insisté sur la réforme du brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (BAFA), qu’elle a initiée. « Tout breveté BAFA devra être capable, d’une part, de prévenir toute forme de discrimination dans l’exercice de ses fonctions d’animateur et, d’autre part, de sensibiliser particulièrement les mineurs contre les risques liés aux conduites addictives ou aux pratiques sexuelles », a-t-elle déclaré.

Rappel : les sessions de formation conduisant à la délivrance du BAFA sont organisées par des organismes de formation habilités par décision du ministre chargé de la Jeunesse. Il est désormais possible de gérer l’ensemble des démarches relatives au BAFA à partir du site internet du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative. Ce site a récemment dépassé son 250 000e candidat inscrit !

Pour en savoir plus : www.jeunes.gouv.fr/bafa-bafd

L'analyse des spécialistes

  • Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets Partenariat public-privé

    Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets

    31/05/18
    Les Cours des comptes européenne et française partagent un constat similaire et émettent des alertes de bon sens. Mais ces alertes doivent s’appliquer selon notre point de vue à tous types de projets du secteur public, et pas qu’aux PPP. Quant à ces derniers, ils pourraient continuer à procurer des effets vertueux au secteur public, à condition d’y avoir recours pour des bonnes raisons et d’une manière adéquate.
  • Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ? Commande publique

    Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ?

    10/04/18
    La distinction entre les subventions et la commande publique est plus claire qu'auparavant en raison des définitions données par les textes. Toutefois, des incertitudes subsistent, qui sont en particulier liées au développement de procédures intermédiaires sous la forme notamment d'appels à projets.
  • Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l'impact du RGPD Administration

    Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l’impact du RGPD

    04/04/18
    La réglementation relative à la protection des données personnelles va vivre une petite révolution le 25 mai 2018. À compter de cette date, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD (UE 2016/679 du 27 avril 2016), entrera en vigueur dans tous les pays de l'Union européenne. Ombeline Soulier Dugénie et Emmanuelle Behr, Avocates Associées du Cabinet Redlink, reviennent sur les grandes lignes directrices de ce nouveau cadre normatif.
  • Tous les articles juridiques