Animation : vers une modernisation du BAFA

Statut

Le secrétariat d’État chargé de la Jeunesse et de la Vie associative a entamé une réforme du brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (BAFA).

Jeannette Bougrab, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de la Vie associative a participé, le 16 septembre, à la journée d’étude sur « l’évolution des métiers de l’animation, les compétences et les formations requises » organisée par l’Institut national de formation et d’animation (INFA). À cette occasion, elle a rappelé « qu’en tant que secrétaire d’État à la Jeunesse, elle devait pouvoir se porter garante de la qualité de la formation dispensée à toutes les personnes qui agissent chaque jour, sur le terrain, pour l’épanouissement et l’éducation des enfants ».

Jeannette Bougrab a insisté sur la réforme du brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (BAFA), qu’elle a initiée. « Tout breveté BAFA devra être capable, d’une part, de prévenir toute forme de discrimination dans l’exercice de ses fonctions d’animateur et, d’autre part, de sensibiliser particulièrement les mineurs contre les risques liés aux conduites addictives ou aux pratiques sexuelles », a-t-elle déclaré.

Rappel : les sessions de formation conduisant à la délivrance du BAFA sont organisées par des organismes de formation habilités par décision du ministre chargé de la Jeunesse. Il est désormais possible de gérer l’ensemble des démarches relatives au BAFA à partir du site internet du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative. Ce site a récemment dépassé son 250 000e candidat inscrit !

Pour en savoir plus : www.jeunes.gouv.fr/bafa-bafd

L'analyse des spécialistes

  • Dispositions transitoires concernant les réunions des organes délibérants des collectivité locales : que dit le projet de loi ? Élus

    Crise sanitaire : prolongement des mesures dérogatoires relatives aux réunions des organes délibérants des collectivités locales

    24/09/20
    Le projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l'état d'urgence sanitaire déposé par le gouvernement était initialement muet sur les mesures concernant le fonctionnement des assemblées délibérantes des collectivités et de leurs établissements publics. Le texte de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République1 précise les conditions de tenue des réunions des organes délibérants jusqu'au 1er avril 2021.
  • Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l'artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ? Urbanisme

    Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l’artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ?

    18/09/20
    La circulaire du 24 août 20201 prise par le Premier ministre rappelle le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l'artificialisation des sols.
  • Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ? Élus

    Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ?

    11/09/20
    La circulaire relative au traitement judiciaire des infractions commises à l’encontre des personnes investies d’un mandat électif et au renforcement du suivi judiciaire des affaires pénales les concernant, dite « Dupont-Moretti », en date du 7 septembre 2020, renforce les protections des élus locaux dans un contexte où plusieurs maires ont été agressés cet été.
  • Tous les articles juridiques