Fonction publique: ouverture d'une négociation sur les carrières

Statut

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a officiellement lancé mardi 1er juillet une négociation au long cours avec les syndicats de fonctionnaires pour améliorer les carrières des quelque 5 millions d’agents.

Tous les syndicats étaient présents pour engager ces discussions sur « les parcours professionnels, carrières et rémunérations », le gouvernement tablant sur une vingtaine de séances pour qu’elles aboutissent.

Cette négociation devait initialement débuter en mai mais elle avait été retardée pour cause de grogne sur les salaires, les syndicats réclamant unanimement un dégel du point d’indice, qui sert de base au calcul des salaires et est bloqué depuis juillet 2010.

Le gouvernement a depuis fait un geste en annonçant un allègement des cotisations salariales qui concernera près de 2,2 millions de fonctionnaires et s’appliquera au 1er janvier 2015. La mesure, à l’image de celle en faveur des salariés du privé et inscrite dans le projet de loi de finances rectificatif pour la Sécurité sociale, coûtera 400 millions d’euros. Pour les plus bas salaires, elle se traduira par un gain de pouvoir d’achat de l’ordre de 500 euros par an.

En ce qui concerne la négociation sur les carrières, elle vise à simplifier et rendre plus cohérents et justes les parcours professionnels des agents. Concrètement, il s’agira notamment de discuter d’une révision des grilles de salaires et des régimes indemnitaires qui ont enflé en trente ans, atteignant aujourd’hui quelque 1 700 régimes.

Les primes, dont la part ne cesse d’augmenter dans la rémunération des agents (plus de 20 % dans la rémunération en 2011 dans la fonction publique d’État) et qui ne comptent pas pour les retraites, seront aussi sur le tapis.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

L'analyse des spécialistes

  • Le service de la restauration scolaire des écoles primaires est-il obligatoire pour les communes ? Éducation

    Le service de la restauration scolaire des écoles primaires est-il obligatoire pour les communes ?

    20/02/18
    En dépit de sa vocation sociale, le service de la restauration scolaire des écoles primaires ne constitue pas un service public obligatoire. Toutefois, lorsqu’elle est créée, la cantine scolaire communale doit garantir, dans son fonctionnement, un droit au libre accès et l’absence de toute discrimination.
  • Valoriser sa démarche environnementale dans les appels d’offres publics Appel d'offres

    Appels d’offres publics : valoriser sa démarche environnementale et intégrer les critères RSE

    14/02/18
    Selon les termes de l’article 10 du décret du 25 mars 2016 pour des spécifications « d’ordre environnemental, social ou autre », les acheteurs peuvent recourir à des labels dans leur consultation afin d’inclure des critères RSE dans leur politique d’achat. La question se pose cependant de savoir si, d’un point de vue juridique, le recours à un label d'acheteur, quel qu’il soit, est de nature à porter atteinte à l’égalité de traitement des candidats et donc in fine à fragiliser juridiquement les appels d’offres ?
  • Infléchissement du transfert des compétences eau et assainissement voulu par la loi NOTRe Intercommunalité

    Infléchissement du transfert des compétences eau et assainissement voulu par la loi NOTRe : quelles conséquences ?

    04/01/18
    La loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant Nouvelle Organisation Territoriale pour la République (dite loi « NOTRe ») attribue, à titre obligatoire, les compétences « eau » et « assainissement » aux communautés de communes et aux communautés d’agglomération, à compter du 1er janvier 2020.
  • Tous les articles juridiques