Fonction publique: ouverture d'une négociation sur les carrières

Statut

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a officiellement lancé mardi 1er juillet une négociation au long cours avec les syndicats de fonctionnaires pour améliorer les carrières des quelque 5 millions d’agents.

Tous les syndicats étaient présents pour engager ces discussions sur « les parcours professionnels, carrières et rémunérations », le gouvernement tablant sur une vingtaine de séances pour qu’elles aboutissent.

Cette négociation devait initialement débuter en mai mais elle avait été retardée pour cause de grogne sur les salaires, les syndicats réclamant unanimement un dégel du point d’indice, qui sert de base au calcul des salaires et est bloqué depuis juillet 2010.

Le gouvernement a depuis fait un geste en annonçant un allègement des cotisations salariales qui concernera près de 2,2 millions de fonctionnaires et s’appliquera au 1er janvier 2015. La mesure, à l’image de celle en faveur des salariés du privé et inscrite dans le projet de loi de finances rectificatif pour la Sécurité sociale, coûtera 400 millions d’euros. Pour les plus bas salaires, elle se traduira par un gain de pouvoir d’achat de l’ordre de 500 euros par an.

En ce qui concerne la négociation sur les carrières, elle vise à simplifier et rendre plus cohérents et justes les parcours professionnels des agents. Concrètement, il s’agira notamment de discuter d’une révision des grilles de salaires et des régimes indemnitaires qui ont enflé en trente ans, atteignant aujourd’hui quelque 1 700 régimes.

Les primes, dont la part ne cesse d’augmenter dans la rémunération des agents (plus de 20 % dans la rémunération en 2011 dans la fonction publique d’État) et qui ne comptent pas pour les retraites, seront aussi sur le tapis.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

L'analyse des spécialistes

  • Dispositions transitoires concernant les réunions des organes délibérants des collectivité locales : que dit le projet de loi ? Élus

    Crise sanitaire : prolongement des mesures dérogatoires relatives aux réunions des organes délibérants des collectivités locales

    24/09/20
    Le projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l'état d'urgence sanitaire déposé par le gouvernement était initialement muet sur les mesures concernant le fonctionnement des assemblées délibérantes des collectivités et de leurs établissements publics. Le texte de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République1 précise les conditions de tenue des réunions des organes délibérants jusqu'au 1er avril 2021.
  • Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l'artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ? Urbanisme

    Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l’artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ?

    18/09/20
    La circulaire du 24 août 20201 prise par le Premier ministre rappelle le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l'artificialisation des sols.
  • Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ? Élus

    Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ?

    11/09/20
    La circulaire relative au traitement judiciaire des infractions commises à l’encontre des personnes investies d’un mandat électif et au renforcement du suivi judiciaire des affaires pénales les concernant, dite « Dupont-Moretti », en date du 7 septembre 2020, renforce les protections des élus locaux dans un contexte où plusieurs maires ont été agressés cet été.
  • Tous les articles juridiques