Les formulaires de déclaration de candidature rafraîchis

Commande publique

La direction des affaires juridiques (DAJ) de Bercy vient de publier la nouvelle version des formulaires de présentation des candidatures à un marché public.

Quatre fiches DC (pour déclaration du candidat), identifiables à leur couleur bleue, sont téléchargeables sur le site internet de la DAJ depuis quelques jours. Leur mise à jour fait suite à la consultation organisée auprès des professionnels l’été dernier.

Le formulaire DC1 relatif à la lettre de candidature sert à identifier le candidat et contient toutes les attestations. La déclaration du candidat (DC2) détaille l’identité du soumissionnaire, sa situation financière et tous les renseignements permettant la vérification de ses capacités professionnelles, techniques et financière par l’acheteur public. Le DC3 correspond à l’acte d’engagement et le DC4 concerne la déclaration de sous-traitance.
Les acheteurs publics et les opérateurs économiques peuvent dès à présent les utiliser comme modèle pour toute procédure de marché ou d’accord-cadre.

Les anciens formulaires DC6 (lutte contre le travail dissimulé), DC7 (certificats), DC11 (précision de l’offre) et DC12 (mise au point) devraient pour leur part être rattachés à d’autres séries de nouveaux formulaires liés à l’ouverture des plis et à la notification, eux aussi en passe d’être publiés : formulaires OUV (pour ouverture des plis) et NOTI (pour notification des marchés). Quant aux formulaires d’exécution des marchés (EXE), la DAJ a annoncé le lancement mi-novembre d’une nouvelle consultation.

Alice Guiton

Source Internet :

L'analyse des spécialistes

  • Qu'en est-il du choix des noms des collectivités territoriales ? Administration

    Retour sur la problématique du choix des noms des collectivités territoriales

    27/02/17
    Par une décision Association citoyenne « Pour l’Occitanie Pays Catalan » et autres (req. n° 403928), le Conseil d’État a examiné la question délicate – tant elle peut toucher la sensibilité locale – du choix des noms des collectivités territoriales, à travers une affaire se rapportant au nom « Occitanie » retenu par le décret n° 2016-1264 du 28 septembre 2016 pour la région issue du regroupement des régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées ; regroupement décidé par la loi n° 2015-29 du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral.
  • La SOCLE ou le pilier de la politique de gestion des eaux Développement durable

    La SOCLE ou le pilier de la politique de gestion des eaux

    21/02/17
    Au 1er janvier 2018, la compétence de la Gemapi sera transférée aux EPCI à fiscalité propre. L’arrêté du 20 janvier 2016, complété par la note ministérielle du 7 novembre 2016, crée la SOCLE (stratégie d'organisation des compétences locales de l'eau), inscrite dans le SDAGE, à mettre en œuvre au plus tard le 31 décembre 2017. Lucien Deleye revient pour Weka sur les responsabilités des collectivités locales et des intercommunalités en matière de politique publique de l'eau.
  • L'application du principe non bis in idem en matière de sanctions Droits et obligations

    L’application du principe non bis in idem en matière de sanctions

    13/02/17
    Par une décision Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires (ACNUSA) c/ Société Darta du 30 décembre 2016 (req. n° 395681), le Conseil d’État a précisé la portée du principe non bis in idem dans le cadre d’une contestation portant sur des sanctions administratives infligées par l’Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires à une société de transport aérien.
  • Tous les articles juridiques