Menu actualité

Thématiques

État et régions promettent un « nouveau partenariat »

Publié le 21 juillet 2022 à 9h50 - par

État et régions se sont engagés, lors d’une réunion mercredi 20 juillet 2022 autour d’Élisabeth Borne, dans un « nouveau partenariat » visant à apporter des « réponses concrètes » aux Français pour parvenir au « plein emploi », intégrer la « transition écologique » ou investir dans des moyens de transport « propres ».

État et régions promettent un "nouveau partenariat"

« Réunis ce jour à l’hôtel Matignon, la Première ministre et les présidentes et présidents de région de l’Hexagone et des Outre-mer ont décidé d’engager un travail visant à jeter les bases d’un nouveau partenariat avec l’ambition de donner à leurs travaux une dimension opérationnelle plus marquée », écrivent dans une déclaration commune Mme Borne et l’association des Régions de France.

État et régions s’engagent sur quatre chantiers prioritaires : le plein emploi, pour notamment « améliorer ensemble le pilotage de l’offre de formation professionnelle et du service public de l’emploi », la transition écologique, afin que la « planification écologique » soit « territorialisée ». Ils conviennent ainsi de travailler avec les maires, les intercommunalités, les départements sur « la sobriété foncière, la préservation de la biodiversité, l’accompagnement des nouveaux modes de vie, la décarbonation et l’adaptation aux conséquences du changement climatique ». Les mobilités feront elles « l’objet d’un programme d’investissement conjoint » pluriannuel, notamment dans le « ferroviaire, colonne vertébrale d’une mobilité propre », tandis que pour la reconstruction économique et industrielle et la « réindustrialisation » du pays, il s’agira d’une mise en œuvre « territorialisée » du plan d’investissements « France 2030 ».

Pour les Outre-mer, l’État « engagera prochainement le dialogue », tandis que des discussions doivent débuter jeudi 21 juillet 2022 sur la Corse.

Il s’agit d’apporter « des réponses concrètes aux besoins des Français » en s’inspirant de « ce qui est fait de bien sur le terrain » et des « expérimentations » qui pourront conduire à des « formes de différenciation » selon les territoires, suivant « un principe de pragmatisme et de souplesse » visant « l’efficacité ». Mais pour « co-construire ces solutions », « le dialogue doit être permanent », soulignent les deux parties, qui avaient connu des relations tendues quand Édouard Philippe était à Matignon, de 2017 à 2020. L’avancée des travaux « sera examinée lors d’une nouvelle réunion plénière d’ici la fin de l’année », selon la déclaration.

« Aujourd’hui, nous avons posé les fondements d’un travail en commun. C’est un premier acte pour donner une nouvelle place aux collectivités et aux élus », a souligné dans un communiqué séparé la Première ministre, qui participera au congrès des régions le 16 septembre 2022 à Vichy (Allier). « Nous voulons être les régions des solutions » et « nous avons senti une vraie écoute », a déclaré la présidente de Régions de France, Carole Delga (Occitanie, PS) à l’AFP à l’issue de la réunion, qui a duré plus de deux heures. « Les présidentes et présidents de région (…) veulent la réussite du pays face » notamment « à un message démocratique qui nous a été envoyé de façon très forte » aux législatives, où le Gouvernement a perdu sa majorité absolue, a-t-elle ajouté. Renaud Muselier (Provence-Alpes-Côte d’Azur, ex-LR) a lui salué une « très grosse écoute, très grosse attention, des propositions claires et précises ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2022