Menu actualité

Thématiques

Intercommunalités et régions veulent être moteurs de la réindustrialisation

Publié le 25 février 2022 à 9h30 - par

Régions de France et Intercommunalités de France ont écrit au Premier ministre pour participer à la gouvernance effective du programme France 2030, afin qu’il bénéficie aux territoires par le biais de projets locaux.

Intercommunalités et régions veulent être moteurs de la réindustrialisation

Régions de France et Intercommunalités de France veulent être davantage associées à la gouvernance du plan France 2030. Présenté le 12 octobre 2021 par le président de la République, France 2030 est un programme d’investissement massif de 30 milliards d’euros dont la double ambition est de faire émerger les futurs champions technologiques et d’accompagner les transitions des secteurs d’excellence français (énergie, automobile, aéronautique ou espace). Compétentes en matière de développement économique, régions et intercommunalités devraient constituer un relais territorial de ce plan, afin que les aides bénéficient aux territoires. Elles pourront, en effet, mobiliser leur connaissance des tissus économiques locaux et impulser des politiques en matière de compétences, d’aménagement foncier, de décarbonation et de numérisation des bassins industriels.

C’est pourquoi Carole Delga, présidente de Régions de France et Sébastien Martin, président d’Intercommunalités de France ont adressé un courrier commun au Premier ministre, le 10 février 2022 – après le premier comité de pilotage de France 2030 qui s’est tenu le 1er février 2022. Ils rappellent notamment que des « appels à projets descendants et décentralisés », comme ceux du plan France Relance, sont « peu compatibles avec la prise en compte des spécificités et des forces de nos territoires ». Ainsi, il ne faudrait pas que France 2030 entraîne les mêmes conséquences. Car une politique de filières industrielles, délinée par des appels à projets nationaux, semble inadaptée à une majorité d’entreprises et d’activités industrielles, qui dépendent rarement d’une seule filière et sont souvent implantées dans des territoires ruraux en périphérie de villes moyennes. Or, en deux semaines, France 2030 avait déjà généré 53 appels à projets.

Pour preuve de l’efficacité d’une approche territoriale, les élus s’appuient sur le succès des accords de relance État-Région et du programme Territoires d’industrie, un « dispositif qui a montré la capacité des binômes industriels-élus à faire émerger des projets locaux ». L’idée : « faire coïncider notre politique industrielle avec les besoins concrets de nos entreprises et de nos territoires » ; les collectivités étant les mieux placées pour identifier les besoins des entreprises locales, et faire émerger de futurs champions industriels au service de la réindustrialisation.

Sébastien Martin et Carole Delga ont également prévu d’échanger sur le sujet avec le nouveau secrétaire général pour l’investissement, Bruno Bonnell, ancien député et membre de la mission de préfiguration du programme Territoires d’industrie.

Marie Gasnier