Grand-Est : des élus lancent une campagne pour la gratuité totale des transports scolaires

Administration

Plusieurs élus de gauche du Grand-Est ont lancé, lundi 18 septembre, une campagne pour la gratuité des transports scolaires dans la région, s’appuyant sur l’exemple de la Meurthe-et-Moselle où les élèves, de la maternelle au lycée, ne payent plus depuis 20 ans.

Insistant sur la nécessité d’une véritable équité territoriale, Pernelle Richardot, coprésidente du groupe socialiste à la région, et Mathieu Klein, président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, ont notamment annoncé le lancement d’une pétition en ligne et des dépôts de motions dans les différentes collectivités régionales.

« Un grand nombre d’élèves sont captifs des transports scolaires », a indiqué M. Klein, pour qui il ne s’agit pas « d’un débat droite-gauche, mais d’un débat sur les standards du service public d’éducation », le tout dans une région qui mêle zones denses et territoires très ruraux.

En Meurthe-et-Moselle, quelque 22 000 élèves prennent quotidiennement les transports scolaires sans débourser un euro, pour un coût de 3,4 millions d’euros par an, soit 10 % du budget transports du département.

Or en vertu de la loi NOTRe, la compétence en matière de transports scolaires a été transférée des départements aux régions. Le Grand-Est va ainsi devoir trancher pour harmoniser des politiques différentes dans chacun des 10 départements qui le composent.

« C’est une harmonisation qui doit se faire par le haut », a estimé Mme Richardot, martelant qu’il s’agissait de faire le « choix politique de donner la priorité à l’équité territoriale et à l’avenir de notre région, l’éducation au sens large ».

En moyenne, ont estimé les élus présents, dont André Corzani, chargé des transports au conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, les transports scolaires en France coûte aux familles entre 80 et 100 euros par enfant.

Quant au coût pour la grande région de passer au « tout gratuit », il serait, a estimé M. Corzani, de quelques 40 millions d’euros, sur un budget de 2,8 milliards.

D’autres régions ont fait le choix des transports gratuits, comme le Centre-Val-de-Loire ou l’Occitanie, ont rappelé les élus régionaux.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2017

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum