L’AcDF et Transdev analysent l’influence de la nouvelle planification régionale sur l’intermodalité

Administration

Le transport dépend désormais des régions, qui devront dialoguer avec les intercommunalités pour élaborer les schémas régionaux de l’intermodalité.

Cet article fait partie du dossier :

Administration SRDEII : enjeux et conséquences Voir le dossier

Mi-juillet, l’Assemblée des communautés de France (AdCF) et Transdev ont rendu publique une étude sur les politiques intermodales de déplacements, menée auprès de cinquante autorités organisatrices de transport et de la mobilité*. Un état des lieux de l’intermodalité (dispositifs existants, attentes des collectivités et enjeux), avant la publication cet été de l’ordonnance et du décret relatifs au schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet).

Les réformes territoriales de 2014 et 2015 impacteront profondément les politiques de déplacements, précise l’AdCF, qui est à l’origine, avec le Gart (Groupement des autorités responsables de transports), des schémas régionaux de l’intermodalité instaurés par la loi Maptam de 2014. Ces schémas seront intégrés aux Sraddet comme volet « intermodalité ». Leur élaboration entraînera un dialogue entre les régions et les intercommunalités, qui ont d’ores et déjà souvent contribué à financer les pôles d’échanges multimodaux ou à instaurer des tarifications intégrées et des billettiques unifiées.

En effet, en 2017, le transport sera de la compétence des régions et non plus des départements. Le périmètre de nombreuses autorités organisatrices sera étendu, et des communautés de communes pourront prendre la compétence transport-mobilité.

Par ailleurs, dans un contexte budgétaire tendu, les autorités organisatrices repensent leur stratégie de mobilité : décentralisation du stationnement en 2018, optimisation des réseaux et maîtrise des coûts, évolution dans la gestion des gares… Des mutations qui « invitent les intercommunalités à revisiter leurs stratégies territoriales à partir d’une meilleure cohérence urbanisme-habitat-transport », dans les plans locaux d’urbanisme intercommunaux (PLUI), précise l’AdCF.

Les plans de déplacements urbains (PDU) de nouvelle génération devront s’inscrire en cohérence avec la planification régionale. Parmi les pistes de l’étude figurent notamment une meilleure intégration des mobilités d’initiative privée ou collaborative, ou encore le recours au digital : calcul d’itinéraires, information et réservation à distance…

Transdev et l’AdCF souhaitent désormais stimuler le débat public et les réflexions à l’échelle régionale en vue de préparer les futurs Sraddet.

Marie Gasnier

 

* Source : Les enjeux de l’intermodalité. Dans la perspective de la nouvelle planification régionale, mai 2016

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum