Les départements pour plus de « souplesse » dans la décentralisation

Administration

Les départements souhaitent plus de « souplesse » dans leurs relations avec l’État et les régions et une amélioration de la décentralisation, a indiqué mercredi 18 janvier le président de l’Assemblée des départements de France, Dominique Bussereau.

« Nous sommes pour que l’on mette de la souplesse dans la future décentralisation », a déclaré le président (Les Républicains) de l’ADF lors des vœux de l’association. « Souplesse dans la relation entre les régions et les départements, dans les délégations que peuvent nous confier les régions, dans le fait que les départements puissent décider de fusionner sans passer par la loi », a-t-il notamment énuméré.

L’ADF, qui réunit les présidents de conseils départementaux toutes tendance confondues, souhaite « toujours plus de décentralisation », mais avec un État « qui nous accompagne et ne nous empêche pas », a fait valoir M. Bussereau.

Il a également plaidé pour « une carte de la décentralisation française assez stable », après une année de mise en œuvre de la loi NOTRe (Nouvelle organisation du territoire de la République) votée en 2015, qui a redistribué les compétences des collectivités territoriales.

L’ADF recevra le 2 février au Sénat les principaux candidats à la présidentielle pour connaître leurs positions sur l’avenir des départements et de la décentralisation. « Nous attendons un dialogue avec le prochain exécutif sur une amélioration de la décentralisation », a souligné M. Bussereau.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2017

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum