Numérique : les grandes collectivités doivent poursuivre leurs efforts

Administration

Bien que la crise ait accéléré les usages du numérique des métropoles, agglomérations et grandes villes, celles-ci n’ont pas encore atteint la « maturité » escomptée, selon le baromètre 2021 E&Y France urbaine. Une sur trois n’a pas encore de stratégie numérique globale.

Avec la crise, les grandes collectivités ne sont pas entrées dans l’ère du numérique à la vitesse escomptée sur tous les sujets. C’est l’un des constats du second baromètre de la maturité numérique des collectivités (métropoles, agglomérations et grandes villes), réalisé par E&Y pour le compte de France urbaine en 2021, qui fait suite à celui de 2018. Certes, pour faire face à l’urgence, le télétravail à grande échelle a été expérimenté par 85 % d’entre elles (elles n’étaient que 51 % en 2018) ; comme Bordeaux Métropole qui, en moins d’une semaine, a pu proposer à 7 000 agents de travailler à distance dans des conditions sécurisées. En deux ans, l’administration numérique a fortement progressé et les services aux usagers sont restés un sujet important, les collectivités ayant dû assurer la continuité de leur activité lors de la pandémie. Quant à la cybersécurité, qui vu les risques devrait être partout une priorité, elle est mise en œuvre dans plus de six collectivités sur dix seulement, les autres n’ayant pas inscrit ce sujet dans une gouvernance globale. Du reste, une collectivité sur trois n’a toujours pas adopté de stratégie numérique globale ou en est encore au stade de la réflexion.

Malgré tout, même si près de 80 % des répondants doivent encore se pencher sur l’évaluation de leur stratégie numérique, le niveau de maturité a globalement progressé. « Les collectivités voient le numérique comme un levier de transformation et agissent en ce sens », précisent ainsi les auteurs du  baromètre. De même, pour l’encouragement à l’innovation : 28 % des collectivités l’ont déjà mise en œuvre ou sont en cours en 2021, contre 14 % en 2018. Seule une sur dix n’a pas encore abordé le sujet, alors qu’elles étaient près de quatre sur dix (37 %) en 2018. Pour autant, la transformation culturelle induite par le numérique n’est en cours que pour près de 40 % des répondants.

En matière de coopération territoriale, 30 % des collectivités sont engagés dans une gouvernance numérique avec les acteurs du territoire. Et moins de 30 % intègrent les impacts sociaux, environnement et économique du numérique dans leur stratégie.

Comme en 2018, le thème de la ville intelligente (« territoire serviciel ») n’a pas atteint un degré de maturité très avancé. Seule une collectivité sur trois possède un dispositif numérique de supervision du territoire pour l’analyse statistique des usages, le suivi en temps réel, le pilotage des activités, et l’analyse prospective de l’évolution du territoire. Parmi les secteurs étudiés pour le baromètre 2020, l’inclusion numérique apparaît également comme très mal prise en compte dans les démarches numériques des collectivités. « Ce thème apparaît comme un nouvel enjeu, mis en lumière par la crise sanitaire et ses conséquences sociales, et pour lequel les collectivités en sont à un niveau de maturité “en devenir” », précisent les auteurs du baromètre. Si plus d’un quart ont adopté un plan d’inclusion numérique, près d’un tiers n’ont pas encore formalisé leurs réflexions.

Marie Gasnier

Une maturité numérique à trois vitesses

  • 15 % des collectivités (les « leaders ») ont mis en place des actions en matière de stratégie numérique, et sont souvent au stade de « l’amélioration continue » sur certains thèmes.
  • 60 % des collectivités (le « peloton ») ont formalisé des orientations, générales ou thématiques.
  • 25 % sont des « retardataires ».

Posté le par

Recommander cet article