Méthode : comment utiliser les niveaux minimaux de capacité ?

Appel d'offres

D’après le Minefe, pour utiliser les niveaux minimaux de capacité, le pouvoir adjudicateur peut se limiter à réclamer les documents et renseignements énumérés par l’article 45 complété par l’arrêté d’application du 28 août 2006 fixant la liste des renseignements et des documents pouvant être demandés aux candidats.

Il peut demander, par exemple : une déclaration bancaire ou la liste des travaux exécutés au cours des dernières années. « S’il estime nécessaire de demander des niveaux minimaux de capacité, il doit proportionner ses exigences à l’objet du marché
», explique le ministère(1)
. Par exemple, on pourra fixer un niveau minimal de chiffre d’affaires ou un niveau minimal en termes d’études et de qualification professionnelle employés. « Ces niveaux minimaux de capacité doivent alors figurer dans l’avis d’appel public à la concurrence ou le règlement de la consultation
».

Pour rappel, le Conseil d’État a estimé(2)
que le pouvoir adjudicateur devait contrôler les garanties financières et techniques des candidats mais qu’il n’était pas tenu de préciser de niveaux minimaux.

(1) QE 11279 du député UMP Jean-Claude Carle, réponse publiée le 21 janvier 2010.

(2) CE, 8 août 2008, req. n° 307143, n° 309136 et n° 309652.

L'analyse des spécialistes

  • rgpd-marches-acheteurs-publics Acheteur public

    Le nouveau RGPD et ses incidences sur les marchés et plus précisément sur les acheteurs publics

    09/07/18
    Le règlement général sur la protection des données (RGPD - n° 2016/679), ou « RGPD », est entré en application le 25 mai 2018 dans l'ensemble de l'Union européenne.
  • La médiation en droit de la fonction publique : un préalable obligatoire Fonction publique

    La médiation en droit de la fonction publique : un préalable obligatoire

    25/06/18
    « La médiation accompagne un immense mouvement de l’humanité moderne : avoir le droit d’être différent, mais vivre ensemble cette différence sans souffrir ni faire souffrir, sans être détruit, ni détruire, sans vainqueur ni vaincu », cette citation de Stephen Bensimon (Panorama des médiations du monde L’Harmattan, 2010) doit aujourd’hui faire sa place en droit public.
  • Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets Partenariat public-privé

    Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets

    31/05/18
    Les Cours des comptes européenne et française partagent un constat similaire et émettent des alertes de bon sens. Mais ces alertes doivent s’appliquer selon notre point de vue à tous types de projets du secteur public, et pas qu’aux PPP. Quant à ces derniers, ils pourraient continuer à procurer des effets vertueux au secteur public, à condition d’y avoir recours pour des bonnes raisons et d’une manière adéquate.
  • Tous les articles juridiques