Accès aux documents administratifs et réutilisation : le guide de la Cada actualisé

Commande publique

La Commission d’accès au documents administratifs (Cada) a mis en ligne une version enrichie de son guide de l’accès aux documents administratifs et de la réutilisation.

Le guide « vise à les éclairer sur le mode de raisonnement employé par la CADA pour que chacun, et en particulier l’administration, puisse s’approprier les règles assez complexes qui régissent le droit d’accès aux documents administratifs » Il présente de nombreux exemples « avec des liens sur des avis et des conseils qui sont régulièrement réactualisés ». (préambule du guide de l’accès aux documents administratifs et de la réutilisation).

Dans la partie Qui peut avoir accès aux documents administratifs ? les points suivants sont abordés : les documents communicables aux seuls intéressés, le cas des marchés publics et des délégations de service public, les motifs de refus de communication, les conditions de réutilisation des informations publiques, etc.
Un tableau récapitule les documents communicables ou non, dans le cadre de la passation d’un marché public.

Dans sa lettre mensuelle, la Cada fait par ailleurs le point sur la communication des documents administratifs sur support informatique.
De fait  « la définition du document administratif recouvre les documents existant sur support informatique ou pouvant être obtenus par un traitement automatisé d’usage courant. Ainsi, (…) les documents sur support informatique sont des documents administratifs, non seulement lorsqu’ils existent matériellement, mais également lorsqu’ils peuvent être facilement élaborés par l’administration à partir d’un fichier ou d’une application de gestion, c’est-à-dire que le service peut en assurer la production par une simple édition, ou que leur extraction d’un fichier informatique peut s’opérer facilement » (avis 20092258).
Ces documents obtenus entrent dans le cadre de la loi du 17 juillet 1978 portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public et diverses dispositions d’ordre administratif, social et fiscal. Sont écartés les documents qui demanderaient « des opérations complexes de traitement, de recherche, de synthèse, ou d’analyse » (avis : 20084441).

Valérie Siddahchetty

Les sources Internet :

L'analyse des spécialistes

  • Les arrêtés de péril, question de droit et questions sociales Urbanisme

    Les arrêtés de péril, question de droit et questions sociales

    11/12/18
    L'effondrement récent de deux immeubles d'habitation au centre-ville de Marseille réinterroge les acteurs publics et la population sur les pouvoirs de police du maire en matière d'habitat dégradé. En effet, quel que soit le propriétaire du bâtiment, dès lors qu'il constitue une menace pour la sécurité publique, il ne peut pas échapper au contrôle et à l'intervention de la sphère publique.
  • La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l'état civil Administration

    La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l’état civil

    29/10/18
    Intimement lié à la linguistique et obéissant aux règles grammaticales propres à chaque langue, l'usage du signe diacritique est devenu, entre les défenseurs du français et les tenants des langues régionales*, un sujet polémique qui a des implications jusque dans  l'établissement des actes de l'état civil.
  • Quelles sont les règles régissant les modalités d'affichage publicitaire sur les monuments historiques ? Urbanisme

    Quelles sont les règles régissant les modalités d’affichage publicitaire sur les monuments historiques ?

    05/09/18
    Les Journées du patrimoine, les 15 et 16 septembre prochains seront l'occasion de découvrir des monuments historiques méconnus ou habituellement fermés au public. Certains d'entre eux, en cours de restauration, ne seront pas ouverts au public, dissimulés derrière des échafaudages, voire de grandes bâches publicitaires qui ne font pas toujours l'unanimité. Il faut savoir que l'affichage publicitaire sur un monument historique est très encadré juridiquement ce qui n'empêche pas un recours accru à son utilisation révélant parfois certains abus.
  • Tous les articles juridiques