Bourgogne : coup d’envoi pour la Cité des vins et des climats

Communication

Le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB) et une quinzaine de partenaires, essentiellement des collectivités locales, ont signé mardi 19 décembre la convention qui donne le coup d’envoi à la Cité des vins et des climats de Bourgogne, vitrine touristique d’une viticulture renommée mondialement.

Elle doit voir le jour entre 2020 et 2021 dans trois villes emblématiques des vins régionaux : Beaune (Côte-d’Or), Chablis (Yonne) et Mâcon (Saône-et-Loire), toutes partenaires du projet, aux côtés des départements ou encore de la région Bourgogne-Franche-Comté.

« C’est une occasion de montrer notre terroir et de mettre en valeur l’inscription des climats (nom donné aux terroirs en Bourgogne) au patrimoine mondial de l’Unesco » en 2015, a fait valoir Louis-Fabrice Latour, le président du BIVB, qui pilote le projet depuis sept ans.

« Nous voulons faire de cette région la première région d’œnotourisme de France », a complété la présidente du conseil régional Marie-Guite Dufay, pour qui ce projet est « complémentaire de la cité de la gastronomie » de Dijon, prévue pour 2019, et qui découle de l’inscription par l’Unesco du « repas gastronomique des Français » au patrimoine de l’humanité en novembre 2010.

Le site principal de la Cité des vins et des climats sera implanté à Beaune sur un site de douze hectares. La ville en est le maître d’ouvrage. « Ce sera la porte d’entrée de l’ensemble de la Bourgogne », avance le maire, Alain Suguenot, qui projette une tour de 22 mètres de haut pour observer les vignes.

Elle abritera un centre d’interprétation des climats, un espace de dégustation ou encore des lieux de formation, et sera entourée d’une galerie proposant des activités commerciales haut de gamme, des restaurants, un hôtel 5 étoiles et une grande halle pouvant accueillir jusqu’à 1 200 personnes pour des événements ou des concerts.

Les sites de Chablis (dans les anciens celliers des Cisterciens de l’abbaye Pontigny) et de Mâcon (dans les bâtiments actuels de la Maison des vins du BIVB et de la Maison mâconnaise des vins), déclineront la présentation du vignoble local.

Le financement de 16,6 millions d’euros pour les trois sites est à 65 % public, provenant notamment de la région (4 millions), de la ville de Beaune et son agglomération (4 millions), ou encore du conseil départemental de Côte-d’Or (2 millions). Le BIVB apporte pour sa part 3,5 millions d’euros.

La Cité espère accueillir sur ses trois sites 250 000 visiteurs par an.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2017

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum