La presse territoriale des villes, départements et régions toujours en progrès

Communication

Montreuil, Rennes Métropole, Romans, Villeneuve-le-Roi, Montpellier, Tourcoing, le Val-de-Marne et le Nord-Pas de Calais viennent d’être récompensés pour leurs magazines d’information.

Dominique Voynet, sénatrice maire de Montreuil, a reçu, ce 30 juin à l’École de l’image des Gobelins (Paris), le grand prix de la presse territoriale 2011 pour la publication du bimensuel municipal « Tous Montreuil ». Dans la catégorie intercommunalités, le prix a été attribué à la communauté d’agglomération de Rennes Métropole. Concernant la meilleure Une, la récompense est allée à la ville de Romans pour les numéros 255 et 256 de Romans Mag, respectivement sur la lutte contre la précarité et bien grandir.

Pour les communes de moins de 25 000 habitants, le prix a été attribué à la ville de Villeneuve-le-Roi et pour celles de plus de 25 000 habitants, à Montpellier. Côté publications internes, c’est le conseil général du Val-de-Marne qui l’a emporté. Le conseil régional du Nord-Pas de Calais a été distingué, pour sa part, dans la catégorie des conseils généraux et régionaux pour son bimestriel. Enfin, les étudiants ont retenu Tourcoing pour sa publication mensuelle Label Ville.

La remise traditionnelle des prix est intervenue en clôture d’une journée de colloque sur la presse territoriale qui a rassemblée plus de 130 participants, élus, directeurs de communication et rédacteurs en chefs de magazines territoriaux. Au cours de ce colloque ont notamment été présentés les résultats de l’enquête sur le sujet Cap’Com-TMO Régions.

Près de 15 millions de journaux territoriaux sont en effet diffusés chaque mois. La presse des collectivités progresse en diffusion. En moins de 10 ans, les tirages ont augmenté d’environ 15 %, alors que dans le même temps la PQN et la PQR enregistrent des baisses du même ordre. Toutes les collectivités, ou presque, éditent désormais un gratuit sur leur territoire avec notamment la montée en puissance de la presse intercommunale.

Parallèlement, la presse des collectivités locales se désinstitutionnalise en même temps que les équipes qui la réalise se professionnalisent. Les contenus et les stratégies éditoriales ont fortement évolué vers une approche « magazine ». Il ne s’agit plus seulement d’informer sur les services publics, de rendre compte de l’action des élus, d’évoquer leurs projets en s’adressant aux administrés, mais de faire le récit du territoire.

« Le prix de la presse territoriale est donc un véritable observatoire de la presse des collectivités locales », a expliqué Bernard Deljarrie, délégué général du réseau Cap’com, organisateur de la journée, en partenariat avec le groupe La Poste, Culture papier, l’Association des Maires de France, Le Journal des communes et La Gazette.

Depuis maintenant 13 ans, ce prix récompense ainsi les meilleures publications internes et externes des communes, départements, régions, structures intercommunales. Il concerne toute publication périodique, destinée à la population ou aux agents de la collectivité.

Son objectif : « encourager le mouvement de professionnalisation des publications territoriales », selon son fondateur et président du jury, Didier Rigaud, consultant en communication publique et maître de conférences à l’université Michel de Montaigne Bordeaux 3.

L’objectif originel était aussi pédagogique puisqu’il devait permettre aux étudiants en communication de découvrir la presse territoriale en participant au jury et en organisant la remise des prix. En alternance étaient alors récompensées les publications internes et externes. Depuis 5 ans, l’association des professionnels de la communication dans les collectivités, Cap’Com, est partenaire du prix. Ce dernier a vu sa notoriété croître ainsi que le nombre de participants, dépassant régulièrement les 150.

Mais si le prix s’est professionnalisé dans son organisation, l’esprit initial demeure préservé. Chaque année plusieurs étudiants sont membres à part entière du jury (composé d’une douzaine de professionnels de la presse et de la communication). Un prix est même réservé au seul jugement d’une promotion d’étudiants en licence professionnelle de l’IUT de Bordeaux 3.

En 2011, la 13e édition du prix de la presse territoriale prouve « s’il en était nécessaire que la presse territoriale demeure un support important et de très grande qualité dans la gamme des outils de communication des collectivités françaises », ont conclu les organisateurs.

 

Alan Kerhel

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum