Environnement : Anne Hidalgo élue présidente du C40, réseau de villes mondiales

Développement durable

Le maire de Rio Eduardo Paes, a passé lundi 8 août le flambeau à son homologue de Paris, Anne Hidalgo, pour présider le Cities 40 (C40), le plus grand réseau de villes, dont l’objectif est de lutter contre le dérèglement climatique.

« J’annonce la nouvelle présidente Anne Hidalgo », a déclaré M. Paes lors d’une conférence de presse au Musée de Demain, symbole de la zone portuaire rénovée dans le cadre des jeux Olympiques de Rio qui ont commencé vendredi.

Mme Hidalgo, qui s’est félicitée d’être « la première femme à la tête du C40 », a déclaré qu’au cours de son mandat elle s’efforcerait « d’assurer que les plus grandes et influentes villes du monde se mobilisent pour faire respecter l’accord de Paris » sur le climat conclu le 12 décembre 2015, à l’issue de la COP21.

« Qu’il s’agisse du défi climatique, de l’inclusion sociale ou de l’accueil des réfugiés, nos villes sont en première ligne et plus que jamais, nous avons besoin d’unir nos forces », a souligné Mme Hidalgo à Rio.

Après Ken Livingstone, maire de Londres, David Miller, maire de Toronto, Michael Bloomberg, maire de New York et Eduardo Paes (Rio) Anne Hidalgo devient ainsi leader mondiale des maires les plus influents, représentant ensemble 650 millions de citoyens et dont les territoires génèrent 25 % du PIB mondial.

Le « Cities Climate Leadership Group » (C40) est un réseau de villes créé en 2005 qui rassemble 85 villes : New York, San Francisco, Vancouver, Londres, Paris, Moscou, Rome, Milan, Athènes, Séoul, Bombay, Djakarta, Melbourne, Hong-Kong, Pékin, Sao Paulo, Buenos Aires, Le Cap, Le Caire, etc. Son siège est à Londres.

Mme Hidalgo a indiqué qu’elle initierait notamment « un appel à projets d’urbanisme innovants à l’échelle des villes du C40 », travaillera « avec les meilleures startups des villes du C40 pour généraliser les solutions les plus pertinentes en matière de qualité de vie en ville » et favorisera « de nouveaux investissements pour financer l’action des villes durables et résilientes ».

La maire de Paris a pris plusieurs initiatives en faveur du climat ces derniers mois dans la capitale française : recours en justice auprès de l’UE pour faire annuler une décision de la Commission européenne d’augmenter les seuils autorisés d’émissions diesel, lettre commune avec le nouveau maire de Londres pour que l’Union européenne adopte « des objectifs contraignants » en matière de pollution de l’air, piétonnisation des voies sur berges, interdiction des voitures polluantes.

Anne Hidalgo, qui avait annoncé sa candidature à la présidence du C40 en avril, avait reçu les soutiens de nombreux maires. Elle était la seule candidate.

Interrogée à Rio pour savoir si le fait de présider le C40 pourrait aider la candidature de Paris aux jeux Olympiques de 2024, Mme Hidalgo a répondu que le C40 et les JO sont « deux agendas différents ».

« Nous ne sommes pas là pour faire la promotion de nos villes engagées dans les JO. Nous n’avons pas le droit de le faire ; la campagne ne commencera qu’à partir de février 2017 », a-t-elle précisé.

À ses côtés, Éric Garcetti, son homologue de Los Angeles, ville également candidate aux JO-2024 avec Rome et Budapest, a renchéri qu’il s’agissait de deux choses différentes : « il y a une mission environnementale pour le C40 et une mission JO pour que les Jeux soient réussis », a-t-il affirmé.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2016

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum