Adaptation de l'application de la loi de transparence de la vie publique

Droits et obligations

L’instruction n° 5999/SG du 20 mars 2018 est relative à l’application du III de l’article 11 de la loi du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique.

L’application du III de l’article 11 de la loi du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique, qui soumet à une obligation de dépôt d’une déclaration de situation patrimoniale et d’une déclaration d’intérêts les dirigeants des établissements publics à caractère industriel et commercial et un grand nombre de dirigeants d’entreprises publiques, y compris des sociétés d’économie mixte, met en évidence des difficultés. Ces difficultés tiennent, d’une part, à la grande diversité des fonctions qui sont soumises aux obligations de dépôt d’une déclaration de situation patrimoniale et d’une déclaration d’intérêts en vertu de ce III et, d’autre part, aux conséquences radicales que la loi attache à la méconnaissance de ces obligations. Le gouvernement envisage de proposer une évolution de ce dispositif afin de soumettre les fonctions mentionnées au III de l’ article 11 au même régime que les autres mandats et fonctions soumis aux obligations de déclaration et de prévoir l’envoi par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique d’une injonction de régulariser préalablement au constat d’une nullité de la nomination. La circulaire vise à mettre en place un dispositif renforcé de suivi des obligations de déclaration prévues au III de l’article 11 de la loi du 11 octobre 2013 précité et à préciser et actualiser les règles en vigueur.

 

Texte de référence : Instruction n° 5999/SG, Application du III de l’article 11 de la loi du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique, 20 mars 2018

L'analyse des spécialistes

  • La loi d'orientation des mobilités porte décentralisation de la décision d'augmentation des vitesses maximales autorisées à 90 km/h Urbanisme

    La loi d’orientation des mobilités porte décentralisation de la décision d’augmentation des vitesses maximales autorisées à 90 km/h

    24/01/20
    Contrairement à ce qui peut être relayé par les médias, le retour de la vitesse maximale autorisée à 90 km/h sur les routes secondaires ne sera pas immédiat. Une méthodologie associant tous les acteurs de la prévention routière et la rédaction de chartes seront nécessaires pour sécuriser juridiquement les arrêtés pris par les présidents de département, les maires et les présidents d'établissement public de coopération intercommunale (EPCI).
  • La performance énergétique dans les bâtiments à usage tertiaire : retour sur le décret « tertiaire » du 23 juillet 2019 Énergie

    La performance énergétique dans les bâtiments à usage tertiaire : retour sur le décret « tertiaire » du 23 juillet 2019

    16/01/20
    Le décret n° 2019-771 du 23 juillet 2019 relatif aux obligations d’actions de réduction de la consommation d’énergie finale dans les bâtiments à usage tertiaire, dit « décret tertiaire », est entré en vigueur le 1er octobre 2019, et doit être précisé par un arrêté ministériel dont la parution est attendue prochainement. Précisions.
  • L'encadrement du processus de recrutement des agents contractuels précisé par décret Statut

    L’encadrement du processus de recrutement des agents contractuels précisé par décret

    14/01/20
    La loi du 6 août 2019 a procédé à l'élargissement des cas de recours aux agents contractuels pour pourvoir des emplois permanents, et a pris soin de renvoyer à l'adoption d'un décret, pour apporter les garanties nécessaires au respect du principe d'égale admissibilité aux emplois publics.
  • Tous les articles juridiques