Les associations d’élus prévoient une rentrée scolaire 2011 perturbée et difficile

Éducation

L’ADF interpelle le ministre de l’Éducation nationale sur les difficultés de la prochaine rentrée des collèges. Elle rejoint ainsi les inquiétudes exprimées par l’AMF et l’AMRF sur les écoles primaires.

L’Assemblée des départements de France a exprimé l’inquiétude des départements sur les conditions de la prochaine rentrée scolaire dans une lettre adressée, ce 8 juin, au ministre de l’Éducation nationale, Luc Châtel.

« Chargés principalement de la construction et de l’entretien des collèges, de la restauration, des achats extra scolaires, des transports scolaires…, les conseils généraux sont bien placés pour observer les difficultés actuelles et à venir dans ces établissements », justifie le président de l’ADF, Claudy Lebreton. L’élu local à la tête du Conseil général des Côtes d’Armor (22) insiste sur « l’arrivée massive de 40 000 nouveaux élèves en classe de 6e » alors que 4 800 postes de professeurs seront supprimés dans le secondaire pour suivre la règle de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partants à la retraite. « La combinaison de ces deux phénomènes aura inévitablement des conséquences extrêmement importantes sur l’organisation du temps scolaire et périscolaire au sein des établissements », souligne le président Lebreton.

Il note également que la plupart des dotations horaires globales (DHG) pour 2011/2012 ne sont pas adaptées aux besoins des collèges, « au point que dans beaucoup d’académies, les conseils d’administration des collèges sont nombreux à rejeter les propositions de DHG formulées ».

« À l’image de ce qui se passe dans le primaire, notamment dans les départements ruraux, la situation risque de devenir très rapidement intenable dans certains établissements (postes vacants, classes surchargées, manque d’encadrement,…) », prévient Claudy Lebreton. L’ADF rappelle ainsi les alertes lancées déjà à plusieurs reprises par l’association des maires ruraux de France (AMRF), suite au vote d’une motion sur « l’avenir des écoles et des collèges ruraux », adoptée à l’unanimité mi-avril.

Dans une lettre adressée au président de la République, Nicolas Sarkozy, ce 7 juin, les élus ruraux indiquent notamment : « la logique comptable ne peut être le seul juge de la destinée des écoles rurales : la centralisation des structures scolaires vers les chefs-lieux de canton ne peut servir de matrice aux réductions d’effectifs et les questions de distances et de temps de transport doivent sérieusement être prises en compte dans l’élaboration de la carte scolaire, pour l’intérêt des enfants et la vitalité des territoires ». Les maires des communes rurales avaient, un mois plus tôt, tiré vigoureusement la sonnette d’alarme face au « mépris envers les acteurs de l’École publique ». Ils répondaient notamment au « cynisme et à la provocation » de l’ancien secrétaire d’État à la Fonction publique, Georges Tron, qui s’était exprimé sur le taux d’encadrement dans les écoles. Ce dernier avait regretté que « 18 000 professeurs dans le secteur primaire ne sont pas directement en relation d’enseignement avec les enfants » tout en évoquant ses souvenirs de jeunesse et le charme d’être entre 35 et 40 élèves par classe.

Jacques Pélissard, président de l’Association des Maires de France (AMF) s’est également exprimé au sujet de la suppression des postes dans l’Éducation nationale, le 23 mai dernier, suite aux demandes du Bureau de l’association. Même le président du Sénat, Gérard Larcher, a attiré l’attention, ce 26 mai, sur la nécessité de revoir la politique éducative engagée. Ne manque finalement plus que la voix de l’Association des régions de France (ARF) sur les lycées pour que le front du bloc local soit total.

« Il n’est plus possible aujourd’hui que des décisions qui concernent directement nos collectivités soient prises en l’absence de toute négociation avec les associations représentatives des élus. L’avenir de nos enfants en dépend », conclut la lettre de l’ADF.

Alan Kerhel

 

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum